22 septembre 2012

SAMEDI 22 SEPTEMBRE 15h25 : BILAN ET OBJECTIFS

Ces week-ends sont souvent l'occasion terrible de se regarder le nombril. Ça fait deux semaines que j'ai atterri là un peu par hasard. Et pour combien de temps? Dois-je m'impliquer ou rester en retrait?

Je n'ai jamais vu venir le drame dans les familles précédentes et au foyer. Alors y-a-t-il ici aussi les germes de la mauvaise herbe qui me poursuit? Est-ce que la vie est une collection de mésaventures jusqu'à la mort? Ou bien y a-t-il un système de vases communicants ? Je suis peut-être en train de manger mon pain noir...

Ici c'est un purgatoire sans saveur. Je suis en attente de je ne sais pas quoi. Mais je me dis pour l'instant que cet endroit, cet appartement, cette rue, ce quartier, les voisins, tout ceci est un monde supportable. Si l'après est mieux.

Nouveau contact avec les voisins, je suis tombé sur la fille qui m'a demandé quand je venais boire un coca. J'ai tellement peur que ça cache un piège où ces jeunes tellement parfaits se foutraient de ma gueule comme dans Le dîner de Cons. Et puis ce que le Vieux me raconte sur eux me fait peur. Ce monde est bourré de guet-apens. Mais après tout qui pourrait s'intéresser à une gamine transparente comme moi?

En parlant du Vieux, je lui ai demandé si je pouvais utiliser un ordinateur dans l'appartement... il m'a regardé avec suspicion comme si je commençais à envahir son espace vital. Étrange alors qu'il me paraissait plus avenant avec moi. Il m'a simplement répondu qu'on verrait ça, qu'il devait réparer l'ordinateur avant et qu'il y avait un virus. Mais qu'est-ce qu'il tape alors dans son bureau? C'est un bruit de clavier j'en suis sûre.

Rappel de mes objectifs à la maison :
découvrir ce qui se cache derrière les portes closes du couloir. Pas facile car il y a toujours quelqu'un, je suis épiée même par le chien-chien.
découvrir à qui appartenait la pièce sanctuaire et le blouson Perfecto. Je n'oserais jamais demander.
Avoir accès à un ordinateur pour sauvegarder mon blog.

J'ai décidé de me faire un ciné tous les samedis après-midi. Je vais voir The Secret. Ciao mon cahier bavard.

Posté par sarah_ugly_fat à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


SAMEDI 22 SEPTEMBRE 0h25 : MA CATEGORIE

J'ai réussi à utiliser un ordinateur de l'école en vitesse, à ouvrir ma boîte mail, totalement vide à part quelques spams débiles. Aucun ami ça ne m'étonne pas. Puis j'ai envoyé un message à l'adresse mail fleur999@gmail.fr : « ki é tu? Coman me koné tu? Cé koi kon a en com1? »

J'ai envoyé le message après la cantoche, et j'y suis retourné à 17h, mais pas de réponse.

J'ai fait le tour des grosses encore aujourd'hui et je peux dire qu'il y a une échelle sociale de la grosse :
-il y a la ronde, ultra-rigolote que tout le monde adore et qui est entourée de gays masculins assumés ou non. Genre à se faire élire déléguée de classe car elle est neutre.
-il y a la grosse obèse masculine que tout le monde respecte car elle pourrait envoyer dans le décor 2 pestes et leur prince. Elle n'a pas trop d'ami mais pas d'ennemi non plus. C'est un peu la grosse Zizes dans Glee pour les connaisseurs. (hé je lui ressemble... physiquement en tout cas)
-il y a la baleine, asociale, mal dans sa peau, tête de turc : c'est ma catégorie et je suis seule dedans. J'ai du boulot avant de remonter l'échelle. Mais je me dis que je ne peux pas tomber plus bas. Et puis je suis ma propre patronne, pas de modèle, pas de rivale, pas de pression. Une catégorie de loose rien que pour moi.

Tout ce week-end je vais penser au message, au mail. A mon inconnue aussi bas que moi dans l'échelle.

Les vieux sont couchés, je vais me mettre devant mon amie la télé car samedi demain, je vais l'écouter avec un casque, un peu de musique. Ça me manque, je n'ai rien pour m'évader. Je suis dans mon placard sans âme. Ma seule distraction est mon miroir de papier. Ainsi que mon miroir de glace qui me rappelle chaque jour l'injustice physique.

Posté par sarah_ugly_fat à 00:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]