25 septembre 2012

MARDI 25 SEPTEMBRE 17h : ROULADE AVANT!

Je suis partie avant la fin. Aux vestiaires, toutes les filles m'évitent comme une pestiférée et complotent contre moi.

Pas de volley aujourd'hui, c'était endurance puis gymnastique. Et là ça fait moins le malin. Je traîne en endurance, mais il y a des filles qui sont pires que moi, et même des types. Et ça se plaint, ça trouve toutes les excuses possibles et imaginables pour ralentir. Certains qui faisaient le coq en volley n'en mènent pas large sur l'épreuve. Et la prof m'a fait un « bien, continue ». Et rien que ce minuscule encouragement au détriment d'autres (« Alyssa, Ashley, on se croirait dans un troupeau de vaches qui regardent les trains passer ») a généré une incroyable rancœur contre moi comme si c'était la pire insulte du siècle.

Une fille qui traîne avec mes deux pestes est même venue me demander si « la prof me plaisait ». Qu'est-ce qu'elle sous-entend?

Une fois en gym (roulade avant, roulade arrière, poirier), les choses se sont gâtées. La prof m'a demandé d'ajouter un peu de grâce dans mes mouvements. Et ça a dégénéré : « elle peut pas madame », « c'est dans sa nature madame ». Voilà une discipline qu'ils détestent tous, et ils ont besoin de se défouler. Puis à un moment que la prof avait le dos tourné et que je tentais de faire une roulade arrière gracieuse dans mon coin, Alyssa m'a attrapé les pieds et m'a fait rouler à l'avant. De l'autre côté, Ashley m'attendait pour saisir mes pieds et me renvoyer en arrière. Je me suis transformée en leur « chose » qu'elles se balançaient de l'une à l'autre en riant à gorge déployée. Et je n'arrivais pas à contrôler mon mouvement, la force de mon poids ne m'appartenant plus. J'aurais dû mieux suivre les cours sur la force mécanique l'année dernière.

A force de rouler-bouler, j'ai eu des nausées très audibles par tout le monde : un gros beuhhh. Et la prof a sévi sur les deux sorcières car elle avait assisté à la fin de la scène : « Dis donc les Miss fashion, ça va se finir en tour de gymnase. Au trot! Et en heure de colle aussi! ». Et là Ashley a craché son venin : « tu pouvais pas être plus discrète, tu vas nous le payer »

Je me suis relevée, la tête dans une machine à laver. Je titubais, et tout le monde riait. Et j'ai sorti un gros « connasse » en direction des pestes. Et la prof m'a envoyée aux vestiaires en me disant qu'on ne parlait pas comme ça dans son cours.

Juste avant de partir, je suis allée vérifier ma boîte, pas de réponse. J'ai renvoyé un mail un peu désespéré : « bad day, réponds moi vite! » Là j'ai quitté l'école, je déambule dans ma rue comme un fantôme sans âme en me disant que j'aimerais être à la place de tous ces gens, n'importe lequel : la boulangère, le marchand de tapis, l'herboriste, qui vivent leur vie avec bonheur.

Dans le hall d'entrée de mon immeuble très calme, je me suis effondrée dans l'escalier. Et un de mes voisins est tombé sur moi. Pas le moment.
« Ben qu'est ce qui t'arrive? J'espère que c'est pas les Vieux qui te font des misères, ils peuvent être très durs. Viens nous voir si ça va pas avec eux. »

Je me suis calmée en pensant aux Vieux. Pourquoi les jeunes voisins et eux se détestent-ils? Pourquoi les premiers sont-ils si gentils avec moi en façade avant de me descendre par derrière?

Je vais lire, j'ai tellement de trucs à lire. Je l'ai voulu, je suis en 1ère L. Faut dire que le reste ne m'intéressait pas beaucoup non plus : la physique, la chimie, les maths, les SVT. Écrire est ma bouée.

Ce soir mon cœur balance entre le Mentalist et le Mistral. Ben je vais aller m'aérer au Mistral, le Mentalist ils rediffuseront bien les épisodes dans 3 mois ou l'année prochaine.

Posté par sarah_ugly_fat à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


MARDI 25 SEPTEMBRE 13h15 : LE MONSTRE

Je n'ai rien mangé, ce sport me coupe l'appétit. Je vais être humiliée, comme d'habitude. Un tas de graisse qu'on se renvoie comme la peste. J'ai envoyé mon message et j'ai mis « bisou » à la fin sur un coup de tête. Avec ça elle ne va jamais me répondre : « bisou », c'est trop niais.

Quand j'ai mis mon plateau, le Monstre de la caisse, qui était punie au décrassage des tables aujourd'hui, m'a lancé une vanne : « sert à rien de prendre à manger pour tout jeter, quand on pense à tous ces petits Africains qui crèvent la dalle »
De quoi je me mêle? Franchement ! C'est sûr que elle, vu son gabarit, elle ne doit rien jeter! Peut-être qu'elle finit tous les restes de la cantine. La grosse vache!
Tout le monde la déteste en fait et se fout de sa gueule par derrière, mais c'est de sa faute puisqu'elle agresse tout le monde sans ménagement.
Moi tout le monde se fout de moi, mais je ne suis pas responsable, je n'ai rien fait... et si finalement j'étais responsable de la façon dont on me traite?

Posté par sarah_ugly_fat à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]