28 septembre 2012

VENDREDI 28 SEPTEMBRE 19h : AU FOND DU FOND

Un calvaire que cette fin de journée. Je suis lessivée. Les deux pestes m'ont sauté dessus dès la pause en m'insultant : « garce, mammifère marin, veau ». Tout y est passé. Le mec d'Alyssa qui m'avait balancé de la purée à la cantine est intervenu pour les calmer et leur demander de passer à autre chose.

Puis à la cantine, Ashley a renversé mon plateau volontairement. Tandis que l'autre fouillait dans mon sac à la recherche de mon cahier-blog. Elle a vidé mon sac par terre. Deux harpies en furie. Mais elles ont fait chou gras!

Heureusement que j'avais eu la bonne idée de le cacher aux toilettes, dans la cuve, enrobé dans un sac plastique.

Le Monstre qui fermait sa caisse a vu la scène. Elle est venue m'aider à ramasser mes affaires. Je l'ai remercié. Puis je me suis enfuie dans la honte d'être devenue une telle victime. Une pauvre merde donnée en pâture à deux sorcières en rut.

La pression retombe et je n'arrête pas de pleurer. Mon corps se vide de tout son liquide, je me dessèche comme un désert. Dans quelques heures je ne serai plus que du sable. Ces deux pestes ont sucé toute ma sensibilité, toute mon humanité.

Et en plus Alyssa me poursuit : dans la rue je la vois, elle continue d'être énervée, et son mec lui roule un patin mouillé pour tenter de la calmer. Si elle découvre que j'habite ici, ça va être l'enfer, je n'aurai plus qu'à faire mon baluchon.

Si quelque part un ange gardien, un dieu existe pour moi, qu'il m'aide à affronter cette guerre des nerfs! Dois-je être offensive? Ou me cacher le temps que la tempête s'estompe?

A quoi bon écrire si ça se retourne si terriblement contre moi? Mes mécanismes de défense deviennent des armes contre moi.

Mais pourquoi je ne suis pas une fille comme tout le monde ? Avec des parents et un foyer bien à moi? Un physique sympa qui pourrait s'améliorer avec le temps, et qui ne générerait aucun commentaire. Qu'il est dur d'être grosse et moche à 16 ans...

S'il vous plaît, transportez-moi ailleurs, une autre galaxie, un univers lointain... je n'appartiens pas à cette planète...

La Vieille vient de hurler ! « A taaaaaaaaaaaaaaable! » puis elle a ajouté : « ras le bol de cuisiner pour des ingrats comme vous ».

Posté par sarah_ugly_fat à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


VENDREDI 28 SEPTEMBRE 11h15 : DES TRACES

J'écris en classe, c'est vital.

Quand je suis arrivée dans la salle ce matin, Ashley montrait un truc sur son téléphone portable à d'autres filles qui gloussaient au bout de quelques secondes. C'est sûr, elle montre mon chef d'œuvre dramatique d'hier soir. Je suis la risée c'est définitif. Même mon voisin David me regarde avec dédain. J'ai l'impression qu'il me méprise lui aussi.

Un mot vient juste d'arriver sur ma table : « keske t'écris encore? Tes malheurs? Pov sara! ». Puis un deuxième : « j'aimerais lire ta dissert', c'est sur ta vie? Tu parles de nous ?». Là j'ai renvoyé ma réponse par derrière « Tu pe crever ».
Réponse instantanée : « Dis le que tm alyssa! Chaudasse ». Ma réaction manuscrite : « bande de tarées décérébrées » avec un petit dessin d'une tête et une cervelle qui fuit.
Et là les pestes ont vociféré : « mais pour qui elle se prend celle-là? Comment qu'elle nous traite! La pourriture ».
Ce bruissement a réveillé le prof de sa torpeur monotone. Il s'est levé, est venu voir les deux pestes, est tombé sur le mot. J'ai rougi de terreur. Il a commencé à lire le mot à voix basse avant de de se taire, il a eu une réaction de désespoir : « Ça vole haut par ici, allez les deux filles, deux heures de colle»

Silence de Alyssa, réaction débile de Ashley :
- Putain, c'est pas juste monsieur. C'est la fille devant qui a écrit le mot
- Je veux pas le savoir, c'est vous qui m'avez dérangé, assène le prof
- Mais dis le toi devant!

Évidemment j'ai fait la morte innocente. Et le prof, exaspéré lui a donné une heure de colle supplémentaire! Alyssa a ordonné à Ashley de la fermer.

Ça sonne, j'ai peur des représailles.

Posté par sarah_ugly_fat à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]