31 décembre 2012

LUNDI 31 DÉCEMBRE 21h22

Je m'habille comment? J'arrive en retard? Je vais vers qui? Y'aura combien de gens? Vais-je avoir l'air d'une conne solitaire ou bien d'une ombre qu'on ne voit pas? Je ramène quelque chose? Cette soirée commence à m'angoisser. Il y a de l'excitation et du stress. Suis-je faite pour cette foule?

Allez j'y vais, je tremble. A l'année prochaine mon petit blog chéri! (lourd, tout le monde la fait celle-là, je suis comme tout le monde comme ça)

Posté par sarah_ugly_fat à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


LUNDI 31 DÉCEMBRE 18h22 : 2222222222...

Ben oui je viens de réaliser que tous mes posts de ce matin sont en xxh22. Ça y est je deviens folle. Donc j'ai décidé de faire ce post à 18h22 pour bien continuer sur la même voie.

Encore des appels masqués cet après-midi et un long message complètement vide. Sauf à un moment j'ai l'impression d'entendre un bruit de chasse d'eau. On veut se débarrasser de moi et tirer la chasse?

Et si David avec un trop plein de produits et de fumette avait basculé du côté des cinglés...?
Et si le traumatisme de mon foyer d'accueil refaisait surface... mon « problème » serait de retour... je n'y survivrai pas, pas cette fois... Je ne préfère pas y penser ce soir, mais je vais devoir mettre des mots sur ce moment délicat...

Zut je voulais avoir toute ma tête pour New Year's Eve party! Mais je suis timbrée aujourd'hui...

Posté par sarah_ugly_fat à 18:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LUNDI 31 DECEMBRE 13h22 : TAROT MYSTERE...

Sur mon lit... du courrier pour moi! La première fois! Je vais demander à la Vieille qui ne sait rien. C'était dans la boîte aux lettres. Ce n'est pas timbré. Une carte de vœux? Un message de David? Heu c'est une carte de tarot... Le Pendu et la Maison Dieu. Qu'est ce que ça veut dire ça? C'est pas du tarot comme j'en ai joué, pas du tout une gueule d'atout, mais plutôt un signe annonciateur fait par un(e) perverse? Après quelques recherches, je découvre que c'est du Tarot de Marseille. Le Pendu a la tête à l'envers mais n'a pas l'air malheureux, en revanche cette Tour qui se casse la gueule avec ses habitants ça fait très peur. C'est très morbide tout ça... Et il n'y a rien d'autre dans l'enveloppe.

Avec ce présage et le téléphone qui sonne 20 fois en masqué ce matin, je me demande si un fou ne me veut pas du mal. Et je commence à imaginer qu'on m'a enfermée volontairement hier dans le local poubelle...

Posté par sarah_ugly_fat à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LUNDI 31 DECEMBRE 12h22 : NON+OUI=OUI

Je vais me taire ça sera mieux. Mais comment justifier mon absence pendant plusieurs heures? Une copine d'école, très bien. Retour 0h30 pas mal. Des parents, pas d'alcool. Parfait.

La Vieille a dit non. Elle en est encore restée à ma bataille de chiffonnières avec Alyssa et pense qu'elle doit me priver de sortie. Elle n'est pas au courant que j'ai eu quelques circonstances atténuantes reconnues par tous. Je lui ai quand même mentionné que j'étais « collée » tous les jeudis en fin de journée. Elle n'avait même pas remarqué! Merci pour ton désintérêt quand ça t'arrange, la Vieille.

Le Vieux il a dit oui, j'ai posé la question isolément. Mais écoutait-il vraiment? Bref. Très bien. Comme il vaut plus qu'elle sur l'échelle de l'autorité je l'écoute lui. Je pense que tout ça va passer comme une lettre à la Poste avec une petite embrouille Vieille-Vieux à la clé. Mon cadeau de Nouvel An.

 

Posté par sarah_ugly_fat à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LUNDI 31 DÉCEMBRE 11h22 : INVITATION YOUPI!

Je vais en pyjama chez les Jeunes. Il n'y a que Kamil. Même s'il est complètement tête en l'air, il me confirme que l'abonnement mobile gratuit lié à la Freebox n'a jamais appartenu à qui que ce soit car ils avaient tous déjà leur abonnement perso.

Il en profite pour m'inviter à leur fête de réveillon et me promet qu'il sera sage « jusqu'à minuit ». En gros il me recommande d'aller me coucher après. C'est quand même tentant, mon premier réveillon animé! Mais dois-je le dire aux voisins, euh, à mes parents, bon aux Vieux quoi?

Posté par sarah_ugly_fat à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


LUNDI 31 DECEMBRE 10h22

Quand j'ai rallumé mon téléphone il y avait 14 messages en absence. N'importe quoi. Ce numéro a-t-il appartenu à quelqu'un d'autre?

Posté par sarah_ugly_fat à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LUNDI 31 DÉCEMBRE 9h22

J'ai été réveillée par mon téléphone portable que je n'avais pas éteint. Je n'ai pas réagi. Puis deuxième puis troisième appel. Je me décide à aller vérifier qui me harcèle. C'est peut-être un ami proche qui a besoin de moi LOL LOL LOL MDR.

Pfff appel masqué. Il fallait s'en douter. Je suis sûre que c'est un truc publicitaire.

Je me recouche, ça sonne, je me précipite sur l'appel masqué et ça me raccroche au nez. J'imagine déjà un commercial qui parle à peine français et qui tente de me vendre un abonnement téléphonique 0% illimité à 50€ par mois. Je l'éteins!

Posté par sarah_ugly_fat à 09:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2012

DIMANCHE 30 DÉCEMBRE 22h50 : CLAUSTRO STORY

Comme si la journée d'hier n'avait pas suffi.

J'ai descendu nonchalamment les poubelles vers 16h, il y avait un calme dans l'immeuble, un désert presque, d'entre-deux fêtes.

En vidant les nombreux sacs dont m'avait chargée la Vieille, j'ai entendu comme un lourd cliquetis. Sans me poser plus de question.

Et quand j'ai tenté de pousser la porte de sortie, elle était bloquée.

J'ai dû faire un truc maladroit. C'est tout moi. En arrivant avec mes gros sacs?

J'ai bousculé un peu la porte, puis demandé timidement de l'aide. Mais il n'y avait aucun passant. Puis j'ai donné des coups de pied dans la porte, poussé une poubelle verte contre la porte, discuté avec la porte, supplié la porte, défoncé la porte avec mes fesses grasses. Enfin j'ai tenté de crocheter le loquet extérieur avec un morceau de carton puant trouvé dans une poubelle.

Je voyais le jour s'envoler par la fenêtre opaque. Une heure avait passé? Peut-être deux?

Alors je me suis mise à pleurer sans paniquer. En me disant que mes larmes de crocodile attireraient l'attention sur moi. Puis j'ai hurlé à l'aide en découvrant que j'avais une force vocale incroyable digne de Lara Fabian.

Toujours rien et nuit noire. Pas de voisin. Il faut dire que le local poubelle est un peu excentré par rapport à l'entrée principale et la fenêtre donne sur la ruelle derrière, pas du tout fréquentée. A part par moi et le Chien...

A un moment j'ai entendu des pas dans le hall, mes appels sont restés vains. Plus tard j'ai entendu des rires dans la ruelle. Alors j'ai tenté d'appeler puis de frapper la vitre. Mais elle était trop haute pour moi. Alors j'ai eu une idée lumineuse : pousser une poubelle verte devant la fenêtre, l'escalader, tambouriner le verre opaque et peut-être même le casser pour sortir par le haut?

Escalader m'a pris un bon bout de temps, je ne suis pas douée dès que je dois quitter le sol. Mais j'ai enfin surélevé mon poids à force d'élan. Malheureusement les roulettes de la poubelle glissaient facilement sous mon (sur)poids, et je me suis retrouvée à faire du rollerskate sur une poubelle, loin de la fenêtre. Il a fallu descendre, caler ma poubelle verte avec une lourde poubelle à couvercle blanc remplie de verre.

Et après moult efforts physiques, j'ai réussi à tambouriner à la fenêtre de la ruelle. Il n'y avait plus personne évidemment. Alors restait l'idée de la casser...

Je suis redescendue, j'ai ouvert la poubelle du verre et j'ai lancé des bouteilles sur la vitre comme un grand chamboule-tout, jeu auquel on jouait aux kermesses de Primaire. Au premier jet, ni la vitre, ni la bouteille ne se brisaient... au dixième lancer j'ai réussi à péter la bouteille, au vingtième à fêler la fenêtre.

Je me disais qu'il était minuit... et la panique montait. Je suis remontée sur ma poubelle pour mieux observer la vitre fêlée et là, désespoir... je vois un barreau qui bloque le passage. Une frêle crevette de mon âge aurait pu passer, mais pas un cachalot...

De rage j'ai sauté et trépigné sur ma poubelle verte jusqu'à ce que le couvercle cède sous mon poids. Me faisant glisser dans la poubelle verte. J'aurais dû faire ça sur une poubelle jaune, je le savais!!!

A ce moment là de honte intersidérale, la porte de la cave s'ouvre et un chien aboie mollement...

Le Chien et le Vieux entrent :
- Mais qu'est ce que tu trafiques Sarah?
- J'étais bloquée.
- On te cherche partout...
- Oui désolée j'ai raté le dîner et la soirée.
- Non c'est l'heure du dîner il est 19h30 et je te cherche partout avec le Chien qui m'a tout de suite mené ici. Mais ce cagibi est sens dessus-dessous... qu'est-ce que t'as foutu... c'est pas possible y'a du verre partout... et t'as fêlé la fenêtre???? Tu paieras sur ton argent de poche! Et tu vas nettoyer!

Il m'a aidée à déguerpir de là. Au départ sa réaction agressive m'indifférait et j'ai embrassé le Chien. Le plus important étant de s'échapper de cette prison.

Puis dix minutes plus tard, à table, les nerfs lâchent. La honte et les réprimandes sûrement... Clouant le bec à ma famille d'accueil une fois de plus! (cf post d'hier) Mais le Chien s'est aussi mis à hurler à la mort (enfin avec ce qui lui reste d'énergie) me clouant le bec à mon tour.

En l'observant, j'ai vu qu'il boitait... et j'ai tout de suite pensé au verre cassé. Bingo en vérifiant une de ses pattes, dans un petit coussinet un gros morceau! Facile à enlever à la pince, mais pas facile de contenir le Chien avec la Vieille qui râlait contre moi...

Je me suis remise à pleurer et j'ai désinfecté et fait un bandeau au Chien pendant une heure. Prendre soin de lui m'a fait du bien. Je vais le câliner toute la soirée, c'est mon sauveur, faut pas oublier.

Comment j'ai pu me fourrer dans une merde pareille? Comment ce loquet a pu se fermer tout seul? La guigne spéciale Sarah et depuis la naissance! CQFD y'a rien à faire, à part attendre la mort. Je suis pleine de colère maintenant! Je vomis sur le sort!

Posté par sarah_ugly_fat à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2012

SAMEDI 29 DÉCEMBRE 23h10 : PEACE MAN, JE CHIALE!

Vers 17h David is back :

« Saraaaa vien stp »

« T'as pas reçu mon SMS? »

« Non j'ai rien reçu, j'ai cru que tu boudais. Et y'a pas de raison. La vie est trop courte. »

Mon SMS s'est-il égaré ou David l'a-t-il occulté?

« T'es où maintenant? »

« Dans un ptit bar sympa, on écoute de la musique. »

Mais avec qui est-il? Lui qui est si sauvage? Et nous qui avons eu jusqu'à maintenant une relation exclusive... Il est pas dans son état normal. Mais je me sens l'âme généreuse... ou plutôt je suis inquiète.

Je ne veux pas perdre le David que je connais. Et dans un bar ça me fait moins peur que « chez un pote »

Trente minutes plus tard j'arrive devant le bar, il n'y a personne. Et je reçois un nouveau SMS :

« On est partis, plus d'ambiance, on est dans son appart' »

Vexée, je suis prête à repartir quand j'entends quelqu'un m'appeler et je vois David au premier étage de l'immeuble d'en face. Il fume et me fait signe de le rejoindre et d'essayer... Je le regarde avec sévérité et déception. Une conversation s'engage :
- Monte Sarah allez. T'as peur de moi ou quoi?
- Non.
- C'est les codes que je t'ai envoyés tout à l'heure...

Mais bien sûr que si, j'ai peur de lui, de son autre visage. Et là il est pété. Je suis en colère. Et je veux aller lui dire. Je veux pas juger, ça serait ringard, et en plus j'ai plutôt l'a priori que c'est cool de faire ça. Mais je déteste son comportement quand il est comme ça. Je l'aime tel qu'il est, pas comme il aime être.

En trente secondes, je suis au premier, devant la porte, et je sonne agressivement. Les odeurs végétales sont déjà là. Il m'ouvre tout sourire, me fait une double bise lente et met ses mains autour de ma taille. Je ne réagis pas et je reste sur le pas de la porte. De là je vois dans le salon le sale type que j'avais déjà vu avec lui : le teint gris, les yeux bleus vides, les gestes ralentis, dix-huit ans ou bien vingt-huit ans? Il me fait coucou en guise de bonjour. S'engage une conversation...
- Hé mais t'es la fille de l'autre jour, je m'appelle Marc. Et toi Sarah. Enchanté Sarah, viens t'asseoir, bégaie le type perché.
- Salut! dis-je très froidement et impassible, bloquée dans l'entrée.
- Hé Sarah, fais pas la gueule, tranquille! Pour une fois je suis pas malheureux, alors s'il te plait gâche pas..., insiste David.
- Pourquoi tu voulais que je vienne?
- Parce que je veux te montrer que je suis pas malheureux. Il est trop naze le mec malheureux que tu connais habituellement.
- Je sais pas lequel je préfère...
- Quoi tu me préfères malheureux c'est ça?
Je lève les yeux au ciel et son pote me regarde de travers :
- Tu m'avais pas dit qu'elle était plus cool qu'elle en avait l'air? On dirait ta mère...
- Personne ne remplacera ma mère, personne! Surtout une gamine comme elle. T'as pas vécu, tu vas pas me faire la morale Sarah!

En une fraction de seconde, il est passé de l'euphorie à la tristesse. Puis il s'est mis à chialer brutalement. Le sale type, en citant sa mère, l'a emmené dans un bad trip direct. Et il lui offre un autre joint en lui disant « c'est pour moi ». Je ne peux pas accepter cette situation plus longtemps. Mais avant de partir, ça s'envenime évidemment :
- T'as vu ce que tu lui as fait à ton pote en claquant des doigts? me reproche le sale type.
- C'est toi qui lui fais pas du bien. Y'a des sujets qui faut pas aborder.
- Tu m'énerves Sarah, tu débarques et voilà..., ajoute froidement David en allumant un nouveau joint.

La tension monte. Je m'en vais, je ne veux pas voir la suite. Et j'entends quelques insultes. Cette herbe le rend cinglé. C'est comme l'alcool avec les gens : y'a l'alcool gai et l'alcool triste. Bof c'est pas très engageant. Et cette ambiance virile et agressive me rappelle de très mauvais souvenirs.

Pendant ce quart d'heure de confrontation de la rue à l'étage, mon cœur battait puissance mille. De rage. Se croit-il plus heureux en fumant de l'herbe? Je crois qu'il a perdu mon amitié. Moi je n'ai pas de regret, tout ça me dépasse et me fait peur. On ne m'y reprendra pas. Je préfère être seule que mal accompagnée. Et dans le genre débordement masculin, j'ai assez donné.

Je suis arrivée en retard pour le dîner. Je me suis fait hacher menu par la Vieille, et le Vieux. Et j'ai fondu en larmes. Devant eux, sans aucune pudeur. Sans mot dire. Et bien pour la première fois ça leur a cloué le bec. La Vieille était paralysée devant mes larmes de crocodile.

J'aurais au moins gagné ça aujourd'hui : l'arme de silence massif, chialer!

Posté par sarah_ugly_fat à 23:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

SAMEDI 29 DÉCEMBRE 15h10

La fin d'année 2012 se rapproche. Et avec elle l'angoisse du 31 décembre, du réveillon, des gens surexcités, ivres, des pétards, des bouteilles vides. Un moment d'agression. On n'y est pas.

En attendant j'ai eu une réponse bizarre de David aujourd'hui :
« Tu viens sur un nuage avec moi? On est trop bien »

Comment décoder ce genre de message... Un appel au sexe? Un appel à la fumette? Un appel à une simple balade dans Paris?

J'imagine que parfois je vois un peu trop compliqué. Je vais tenter l'invitation :
« Ok dis moi »
« Suis chez un pote viens »

Mmmh ça ne me dit rien qui vaille.

Il m'envoie l'adresse et je mets une heure à répondre. Mon intuition?

« On va se balader? besoin de prendre l'air... ». RAS ensuite. On n'est pas sur la même longueur d'onde, ça ne fait pas un pli.

Posté par sarah_ugly_fat à 15:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]