Je vous laisse imaginer dans quel état j'étais après ce stress.

Il fallait rentrer à pied désormais. Je n'avais pas d'argent pour lui payer un ticket de métro et moi j'avais pas pris ma carte Imagine'R.

Trois stations à pied, avec une petite fille fatiguée et une grande fille épuisée !!!

Je me décide à prendre quelques raccourcis sombres en la tirant par le bras...
- JESSICA : Tu me portes... ?
- MOI : Non, tu le mérites pas...
- JESSICA : Pourquoi ?
- MOI : T'es pas gentille...
- JESSICA : Et si je te dis un secret, tu me portes ?
- MOI : Ça dépend du secret...
- JESSICA : Oui oui oui... Tu me portes ?

Je la prends dans mes bras, elle pèse une tonne...
- MOI : Je crois savoir que tu sais beaucoup de choses sur mon voyage à New-York...
- JESSICA : Oui hihihih...
- MOI : Tu sais qui m'a donné en cadeau le billet d'avion ?
- JESSICA : Hihihihi... Peut-être...

Je la repose, elle est trop lourde...
- JESSICA : Si tu me portes pas tu sauras pas..
- MOI : Petit maître chanteur en culottes courtes...

A ce moment-là, en plein milieu d'une allée pavée transversale entre deux rues bien sombres, je vois un clown terrifiant aux cheveux rouges passer dans la rue illuminée au loin.

Il jette un coup d'œil rapide dans notre direction puis disparaît... Ouf. Les clowns en ce moment, il vaut mieux les éviter... Je reprends la marche en tirant la gamine...

Mais, deux secondes plus tard, il réapparaît et il nous fixe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je m'arrête de marcher. C'est un clown flamboyant avec une peau du visage bien blanche, un nez rouge monstrueux et un faux sourire terrible !

Le clown sort quelque chose de fin de sa poche... je ne vois pas très bien. Ça pourrait être un couteau ?????? Le clown hurle et commence à courir dans ma direction... dans notre direction !!! Il brandit l'objet sorti de sa poche...

J'attrape la gamine dans mes bras et je me mets à courir comme un dératée. Le clown est à mes trousses et il rit grassement !

C'est comme un cauchemar qui devient réel. Et pendant quelques instants, on pense que la mort est proche.