Retour au périple de Ash dans la pampa francilienne... David et moi sommes restés postés dans l'ombre à Paris, pendant que la petite Parisienne visitait sa « Mamie » en pleine campagne, en bout de train. Tels des espions, nous vivons l'instant présent avec elle grâce à la magie du téléphone portable et au forfait illimité...

- ASH : Bon, vous m'entendez toujours ?
- MOI : Oui super...
- ASH : J'assure grave hein ?
- MOI : T'es au top !!!
- ASH : Bon je remets mon portable dans ma poche !

On se regarde alors David et moi, un peu inquiets...
- MOI : Tu crois qu'elle va assurer jusqu'au bout ?
- DAVID : Tu devrais lui faire confiance plus souvent, elle évolue dans le bon sens...
- MOI : C'est vrai, j'avais oublié que vous êtes cul-et-chemise maintenant...
- DAVID : C'est quoi cette expression chelou ???

Ash se remet à parler... Et malheureusement on la reçoit cinq sur cinq.
« Merde je la trouve pas... Et en plus j'ai la vessie qui va exploser... L'émotion... Ça me stresse tout ça... »

On entend alors un bruit de porte, puis un écoulement étrange... puis une chasse d'eau. Toute gênée, je hurle dans le micro : « Hé on t'entend !!!! ». David est pété de rire.

- MOI : Elle va finir par nous faire repérer à parler toute seule...
- DAVID : T'inquiète, à mon avis, elle est pas la seule à parler toute seule dans ce trou...

Éclats de rire.

« Hé les débiles, je vous entends ! ». Bien vu, Ash. Il est temps de se re-concentrer ! Et vous allez voir de quelle manière...

- ASH : Oh bonjour Mamie, vous êtes là... je vous ai cherché partout... C'est bien vous ? Oui c'est bien vous, vous êtes exactement comme on me l'a décrit. Comment allez-vous ?
- LA PETITE BOSSUE : Mais qui vous permets de m'appeler Mamie ?
- ASH : Mais enfin, Mamie, tu te souviens pas ?

- MOI : Mais c'était pas dans le texte... qu'est-ce qui lui prend ?
- DAVID : Je crois qu'elle est restée bloquée sur son personnage de l'Acte 1
- MOI, hurlant : Putain, passe à l'Acte 2 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

- LA PETITE BOSSUE : C'est bizarre, j'entends des voix... Vous avez parlé d'acte 2 ?
- ASH : Euh non... Enfin, si... Mamie, il est temps de passer à l'acte 2, hein !
- LA PETITE BOSSUE : Mais vous êtes qui vous ?
- ASH : Ah oui merde... ça y est, je suis pas votre petite-fille, vous inquiétez pas. Vous êtes pas folle...
- LA PETITE BOSSUE : Ni folle, ni sourde ! Qu'est-ce que vous me voulez ?
- ASH : Je suis une amie de la petite-fille de votre copine Antonella... Vous vous souvenez d'Antonella ?
- LA PETITE BOSSUE : Antonella ? Vous me prenez pour une idiote ? Jamais je pourrai oublier Antonella, c'était ma meilleure amie ! Et elle m'a dit de me méfier des inconnus !
- ASH : Mais je suis une amie...
- LA PETITE BOSSUE : Taratata ! Je comprends rien à votre baratin ! Vous êtes qui ? Hein ? Je sais très bien ce que vous voulez, et vous ne l'aurez pas... Vous voulez que j'appelle cette saleté d'infirmière ?

- DAVID : Mince ça marche pas...
- MOI : Elle avait l'air si facile à amadouer pourtant, je me disais qu'avec la vérité...
- DAVID : Elle va couper court, là... Vite faut qu'on trouve une idée... Sarah ?
- MOI, hurlant : Mais je sais pas moi... Ash, donne-lui le téléphone, donne-lui le téléphone !!! Je vais lui parler...

- LA PETITE BOSSUE, grognon : C'est désagréable... Ce bruit... Est-ce que c'est Dieu qui me rappelle à lui ? C'est trop tôt !!!!! Je suis en pleine forme !
- ASH : J'entends rien moi...
- LA PETITE BOSSUE : Mais pourquoi vous vous tripotez le sein devant moi... ?

- DAVID : Mais qu'est-ce qu'elle fait ??????????????
- MOI : Je suis sûre qu'elle vient de baisser le volume de son téléphone, elle doit le cacher dans son soutien-gorge !
- DAVID : Elle a pas dû entendre ta consigne... Et elle va encore moins nous entendre maintenant qu'elle a baissé le son...
- MOI : Elle est seule, sans filet maintenant... Oh la la... La cata...

- ASH : Je dois tout vous dire... je suis la petite-fille d'Antonella... Vous vous souvenez de moi ?

- MOI : Quelle horreur !
- DAVID : C'est fichu !

A tout de suite pour l'épilogue...