Je sens encore son haleine fétide alcoolisée sur moi... Elle se mélangeait à une odeur répugnante de cigare... ou de cigarette !

J'étais plaquée à l'intérieur de l'appart', contre un mur adjacent à la porte d'entrée, la lumière venait du couloir extérieur, son visage était collé au mien, je ne voyais rien, ses mains bloquaient mes bras... j'étais paralysée, à sa merci.

Un retour en arrière de plusieurs années...

« Qu'est-ce que tu fous là petite fouine ? Tu crois que je t'ai pas vue en train de me mater par la fenêtre ?... Toujours collée à mon cul hein... Alors tu réponds rien ? T'as perdu ta langue ? On fait moins la maline hein ? Ça te rappelle des souvenirs hein ? Collé-serré comme ça hein... Mais t'as pas de ciseaux sous la main cette fois... Tu me prends vraiment pour un con... Si tu crois que je vois pas ton petit manège... Tu veux me descendre auprès de tout le monde... Si tu crois que je sais pas que tu racontes ta vie tous les jours à la Terre entière... Putain j'ai la gerbe... Arrête de faire ta petite enquête sur moi, t'as pas les épaules... Tu te prends pour un espion ?... Mmmmh j'aurais pas dû boire cette tequila en plus de la vodka... Tiens, qu'est-ce-que tu caches dans ta poche, c'est tout dur... »

Il a alors plongé sa main dans ma poche, le plus profondément possible...

« Ça te déplaît pas hein ? Ah voilà ce que je cherchais... Ton téléphone... Tiens c'est bizarre... Il enregistre... ? »

Il a alors jeté le pauvre mobile dans le couloir des parties communes, je l'ai entendu se briser en mille morceaux...

« Ça va être ta fête Sarah un de ces jours... J'ai... J'ai... Où j'en suis ? Je sais plus... Oh putain... »

Il s'est écarté de moi et a vomi par terre. Dégueulasse !

Mon instinct de survie a alors repris le dessus avant qu'il ne reprenne ses esprits. Je me suis enfuie. J'ai dévalé les escaliers, je suis tombée de trois marches avant de m'écraser au rez-de-chaussée.

Malgré les égratignures et la douleur un peu partout, je me suis relevée. Et je me suis précipitée chez moi.

Et là le décalage avec les autres m'est alors apparu insupportable...