31 janvier 2016

DIMANCHE 31 JANVIER 2016 17H45 : LA CRISE 2

- TATIE B. : Oh ma petite caille en sucre ! Comme tu es belle...
- MOI : Mais non...
- TATIE B. : Quel bon vent t'amène à moi ma chérie en guimauve ?
- MOI : Je sais pas... Tout va bien ? Je viens prendre des nouvelles...
- TATIE B. : Oh ça me fait plaisir, même si je sais que c'est pas vrai...
- MOI : Ben si c'est vrai Tatie... Enfin presque...
- TATIE B. : Allez viens, on va manger un riz cantonais, le travail attendra.

Je lui ai alors raconté mon rêve... Et elle n'a pas eu la réaction escomptée !
- TATIE B. : Ah ça ma chérie, ça ne va pas du tout si tu fais des rêves comme ça... N'importe quoi ! Non mais n'importe quoi ! Tu mérites mieux que ça, et en plus tu as tout pour réussir... Mais qu'est-ce que c'est que cette angoisse mal placée !!!
- MOI : Ben c'est pas si horrible... si ?

En fait je ne pensais pas qu'elle avait une vision aussi sombre de son métier, elle qui a l'air si joyeuse, si électrique. Elle a éludé la question en levant les yeux.

- TATIE B : Qu'est-ce qui te fait peur ?
- MOI : L'avenir...
- TATIE B. : Avec une mention très bien au bac ???
- MOI : Je crois que c'était un coup de pot... Et puis c'était un bac L...
- TATIE B. : Le bac ? Mais c'est génial le bac ! J'aimerais bien le passer un jour...
- MOI : L'argent, l'appart'... et les études... je sais pas si c'est compatible tout ça...
- TATIE B. : En tout cas, ne compte pas sur moi pour te donner du travail, tu n'as pas le profil !
- MOI : Ah, vous voyez que je suis moche...
- TATIE B. : C'est bizarre que tu me dises ça... Tu penses ça de toi ?

Je n'ai rien répondu. Mais si elle savait que de ma mochitude et de ma grossitude j'ai fait un blog depuis septembre 2012...

- TATIE B. : Y'a un garçon là-dessous, j'en suis sûre...
- MOI : Ah non, je vois pas lequel... De toute façon... De toute façon...
- TATIE B. : Ah ben c'est pas une tare tu sais, au contraire, c'est trop mignon !

Je me demande bien ce que je voulais lui dire, mais elle a visiblement compris.

Peut-être que la crise n'est pas que financière...

Posté par sarah_ugly_fat à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 janvier 2016

VENDREDI 29 JANVIER 2016 15H : LA CRISE

Le Vieux vient d'annuler pour raisons de santé. Incohérent !!! Moi qui croyais qu'il voulait me voir d'où cette menace de hausse de loyer.

Mais non... Il est peut-être vraiment malade, et il a peut-être vraiment besoin d'argent.

De toute façon ce privilège ne pourra pas durer, j'en suis consciente. Un jour je vais me prendre la réalité économique en pleine face, et je vais finir SDF.

Je ne dois pas oublier que mon petit revenu de l'ASE ne sera pas éternel... Et quand il arrivera à terme, je serai bien loin d'avoir fini de quelconques études.

Oh mince, je stresse. C'est bien la première fois que je m'angoisse pour l'argent.

Ash a sa mère, même si elle est devenue gardienne... Et je crois que son père la finance aussi.

David a son père... ou bien l'argent de sa mère. Il a toujours été très secret sur l'héritage.

Enfin, Cristal a des parents blindés. Je me demande pourquoi ils veulent tous atterrir ici alors qu'ils ont les moyens de vivre ailleurs... Et ce n'est pas pour mes yeux et ma joie naturelle de vivre.

Je crois que tout part d'un rêve... Je me suis vue arpenter le trottoir, le même que Tatie Balboa ! Vous vous rappelez Tatie Balboa ?

Ce qui me rassure, c'est que je n'ai pas ses atouts physiques, sa profession ne voudra jamais de moi... Ouf !

Je devrais aller voir si elle va bien, Tatie B ! Je me demande si elle aussi est touchée par la crise...

Posté par sarah_ugly_fat à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2016

DIMANCHE 24 JANVIER 2016 21H : RETOURNEMENT DE CERVEAU

Je suis gênée par l'omniprésence de David... Non pas que je ne l'apprécie pas... Mais ça sent le faux-cul à plein nez ! Alors que notre relation a toujours été basée sur la franchise... Enfin je crois.

Je suis sûre que c'est sa Sainte-Nitouche de copine qui met le ver dans la pomme.

- DAVID : C'est dur, on arrête pas de bouger entre l'appart' de ses parents et le mien... Mais bon le mien, c'est un enfer... Pour un couple c'est dur... Faudrait vraiment qu'on se trouve quelque chose...
- MOI : Et chez ton père ?
- DAVID : Je me demande bien pourquoi tu me dis ça...
- MOI : Ben je sais pas...
- DAVID : Tu sais très bien que c'est pas possible...

Et voilà, une tartine de plus de culpabilité.

Et Cristal de surenchérir à son tour en l'absence de David : « T'as de la place, t'as de la chance... enfin vous avez de la chance avec Ash, et en plus vous payez un super loyer trop bas... »

Bien sûr ! Comme si j'étais la reine de la chance ! J'estime que cet appart' est un juste retour du destin ! Après des années de galère en foyer, en famille d'accueil et puis surtout dans cette famille de cinglés qu'étaient la Vieille et le Vieux. Ce n'est pas pour recréer un foyer bis... La colonie j'en ai soupé !

Je me demande ce qu'en penserait Mme Rondin, mon assistante sociale aujourd'hui disparue. Elle savait, elle, tout ce que la vie m'a réservé...

Dans ce harcèlement quotidien de mon cerveau, même Ash s'y met : « Tu sais, au moins, si on avait des colocataires en plus, on paierait plus rien comme loyer... Et puis c'est pas comme si c'était des inconnus... Et puis ça changerait quoi ? Ils sont déjà là à mi-temps. »

Je crois qu'elle veut dire qu'elle s'emmerde avec moi. Je lui a lancé un petit tacle de bon aloi...
- MOI : Dis donc toi, qu'est-ce que tu fabriques avec le voisin ?
- ASH : Un voisin ? Quel voisin ?
- MOI : Fais pas l'innocente...
- ASH : Pfff ! J'ai le droit de regarder sans toucher, non ?
- MOI : Ça va mal finir...
- ASH : Ben ça regarde qui ? Hein ?

Ben ça regarde Yunso... Comme elle est attachée aux deux garçons...

Oui je pense que ça va mal finir cette histoire. Car Ash est en train d'appuyer sur un bouton qui va rendre Yunso complètement folle.

Il faut que j'arrive à retourner le cerveau de Ash avant qu'elle fasse une bêtise... et aussi de Yunso au cas où ça dégénérerait.

Mais au final est-ce que Kamil ne serait pas en train de tous nous retourner le cerveau ? Parce que moi je sais qu'entre Kamil et Marco, il y a autre chose qu'une belle amitié.

Au moins, il y a des gens qui ont le choix !

David a Cristal...
Ash a tout ce qu'elle veut, même Kamil...
Yunso a eu ce qu'elle voulait enfin plus ou moins, même si j'ai l'impression qu'elle voudrait bien l'avoir à nouveau.
Alyssa aurait, parait-il, un nouveau mec, très sérieux.
Tina a Fatima et Fatima a Tina : oui à mon avis elles finiront ensemble ou bonnes sœurs !

Et moi j'ai... ben j'ai... MOI !

C'est peut-être bon signe, je me pose des questions sur moi ! Ça faisait longtemps !

 

Posté par sarah_ugly_fat à 21:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 janvier 2016

SAMEDI 23 JANVIER 2016 15H25 : ÉCHANGISME

Hé non, Yunso n' avait rien contre David, ni contre Cristal. Petit débrief entre « vilaines filles » au Zenzoo...
- MOI : Qu'est-ce qu'elle t'a fait Cristal ? Je suis sûre que c'est Cristal...
- YUNSO : Cristal, c'est qui celle-là ?
- MOI : Ben tu sais c'est la copine de ...
- YUNSO : Ah mais oui ! Je vois ! La copine de machin, là... Comment il s'appelle ? Bref, elle, au moins, elle est charmante...
- MOI : Ah... Oui c'est vrai qu'elle est toujours très polie...
- YUNSO : Et puis au moins elle viendra pas chasser sur mes plate-bandes...
- MOI : Hum... Quoi ? Qui vient sur tes plate-bandes ? Quelles plate-bandes ?
- YUNSO : Je l'ai vue minauder devant Kamil...
- MOI : Kamil ? Mais je croyais que tu t'en fichais de Kamil ???
- YUNSO : Ben oui je m'en fous... mais c'est pas une raison pour faire ça devant moi...
- MOI : Je croyais que c'était Marco... Enfin non, oublie ce que je viens de dire !
- YUNSO : Marco, hein, il vit sa vie, enfin il est très discret. Moi je pense qu'il a quelqu'un. Enfin on s'en fout ! Non, c'est cette petite vipère qui m'intéresse...
- MOI : Une vipère ? Mais c'est Alyssa ???
- YUNSO : Alyssa ??? Je la vois plus du tout, elle est trop occupée avec son nouveau mec, je l'ai pas vu, mais elle est hyper amoureuse, elle dit que cette rencontre c'était le destin...
- MOI : Le destin ??? Ça me dit rien qui vaille...
- YUNSO : Non mais on s'en fout d'Alyssa... Celle qui vient allumer Kamil, c'est pas elle. Non mais tu devines pas ??? C'est pourtant son genre tout craché ! Je vais pas la laisser faire, c'est une succube... une chaudasse !!! Pas question qu'elle lui mette le grappin dessus... Je veux pas qu'elle lui fasse du mal...
- MOI : Mince... c'est Ash ?
- YUNSO : Ben oui...

Je savais à quel point Ash pouvait être une croqueuse d'hommes, mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle jette son dévolu sur Kamil...

Mais finalement ce n'est pas ça qui me surprend le plus... C'est plutôt le revirement de Yunso qui prétendait avoir tourné la page... Mais en fait non... Elle dit qu'elle ne veut pas que « Ash lui fasse du mal »... Tu parles ! Kamil doit savoir se défendre tout seul !

Pour ceux qui n'ont pas suivi l'histoire « Feux de l'Amour » mais un peu low-cost... Yunso a depuis toujours eu des vues sur Marco... Mais elle s'est tapé Kamil ! Va comprendre ! Quand Marco a fait son coming out (enfin non, quand « Alyssa a fait le coming out de son frère » parce qu'il était sorti avec un de ses ex), Yunso a jeté Kamil pour de bon. Mais surtout, elle a eu du mal à supporter le rapprochement amical de Marco et Kamil qui s'en est suivi... Et elle a raté sa fin d'année universitaire !

Elle s'imaginait à tort qu'ils étaient peut-être plus proches que ça... Ou à raison ! Au moment où elle a tourné la page de cette incroyable hypothèse tordue, j'ai vu des choses inattendues se passer entre Kamil et Marco... Normal, j'ai que ça à faire d'espionner le monde qui m'entoure puisque je n'ai pas de vie !!!

Je ne lui ai jamais rien dit de peur de relancer sa furie ! Et sa dépression mono-maniaque...

Elle n'aura pas eu besoin de moi ! Ash aura fait le travail... à sa façon ! Puisqu'elle est en train de réveiller la possessivité de Yunso qui doit finalement être amoureuse des deux garçons à la fois.

Finalement, j'assiste impuissante à tout ces petits jeux de séduction où tout le monde couche avec tout le monde. Pendant que je reste inlassablement vierge !

Mais sans regret... le paradis de l'échangisme, ce n'est pas pour moi !

Posté par sarah_ugly_fat à 15:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 janvier 2016

DIMANCHE 17 JANVIER 2016 18H05 : GRIEF MYSTÈRE

Je suis en train de contempler ma rue comme je sais si bien faire... La nuit tombe mais j'aperçois Yunso qui rentre de vadrouille. En bonne « gardienne d'immeuble », je lui fais signe, elle me voit, elle se dirige vers moi, j'ouvre ma fenêtre, et je tente de briser cette petite glace à deux étages de distance...
- MOI : Tout va bien ?
- YUNSO : Oui, pourquoi ?
- MOI : Je sais pas... T'as l'air soucieuse en ce moment...
- YUNSO : Je suis énervée...
- MOI : Pas par moi j'espère...
- YUNSO : Mais pourquoi toi ?
- MOI : C'est peut-être l'histoire que je t'ai racontée le week-end dernier ?
- YUNSO : Ça non...

Ah ben zut, c'était une mauvaise piste. Soulagée, je m'apprête à lui dire au revoir et à fermer la fenêtre... Mais d'elle-même, elle vend la mèche : « Je suis un peu perturbée... C'est quelqu'un de ton entourage qui m'énerve... »

À ce moment-là, David débarque avec Cristal pour se joindre à Ash et moi... (apéro, pizzas, jeux de société) et Yunso ferme sa grande bouche. Et là elle abrège l'entretien et me fait un signe d'adieu.

Damned ! L'arrivée des deux lurons l'a coupée dans son élan... Est-ce qu'elle aurait des griefs contre David ? Contre Cristal ?

J'avoue que j'aimerais bien qu'elle en ait contre Cristal... Elle m'agace et je ne sais pas pourquoi...

Bref, je suis dans l'expectative...

Posté par sarah_ugly_fat à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 janvier 2016

SAMEDI 16 JANVIER 2016 22H10 : LA COLÈRE

Je me demande où la Mamie a été enfermée... si la Mamie pense à moi... si elle est en bonne santé... si elle a le moral loin des siens...

Peut-être est-elle en train de perdre la raison ? Pour de bon !

Oui, j'essaie de me rassurer en tentant de me persuader qu'on n'a rien manqué toutes les deux...

Mais son obsession à vouloir envoyer des lettres, une obsession décrite par l'hôtesse d'accueil virée, ça m'inquiète... Je crains qu'elle souffre cruellement de solitude.

Mais qu'est-ce qui a pu amener la famille Rinaldi à l'envoyer au diable ? Et à la couper du reste du monde ? Comment peut-on faire ça à une mère, à une grand-mère ? Décidément, certaines familles ne sont pas conscientes du trésor qu'elles détiennent...

Mais le pire, c'est de faire croire au monde entier qu'elle est morte ! Enfin, elle l'est peut-être, mais elle ne l'était pas il y a 4 mois ! Alors qu'on m'a annoncé son décès en octobre 2014. C'est vraiment dégueulasse. Ça me donne envie de tout péter... et de gifler cette famille sans foi ni loi !!!

La saison dernière c'était l'année de la « peur »... Je crois qu'en 2016 je suis bien partie pour explorer la « colère ».

Mais je me retiens... pour l'instant. Je n'ai rien dit à personne, sauf Yunso. Ai-je bien fait ? J'ai un gros doute... Elle est très froide avec moi depuis le week-end dernier où je lui ai révélé l'issue de mon enquête... Est-ce qu'elle me prend pour une folle ? Ou bien en veut-elle à ses colocataires avec lesquels elle est très liée... ? Est-ce qu'elle serait complice de ce mensonge ? D'où ce malaise ? Un mystère de plus !

Du coup, je me suis bâillonnée toute seule... Ni Ash, ni David ne savent ce qui s'est passé dans ce bar il y a 15 jours. Mais ça me démange... Et j'ai fort besoin de me défouler.

Non, résiste ! Prouve que tu existes... ça n'a aucun sens ce que je viens de dire mais ça me fait penser à cette chanteuse des années 50 ! Enfin 70... Ah bah non la chanson date des années 80.

Je n'ai jamais été aussi hypocrite de ma vie... Je fais des risettes au petit-fils et au fils de la Mamie en gardant à l'esprit que la vengeance est un plat qui se mange très très froid. Depuis 1 an, ils sont charmants avec moi comme si rien ne s'était passé (j'ai quand même caché la Mamie chez moi pendant plusieurs semaines jusqu'à ce qu'elle mette la tête de cerf du Vieux dans le four)... Au moins les choses sont claires avec la belle-fille et la petite-fille de la Mamie : on ne s'adresse pas la parole et on se snobe en toute occasion.

Du coup j'en veux presque plus aux membres masculins de cette ignoble famille.

Mais un doute me taraude... Est-ce que tous les 4, sans exception, sont au courant ? Et s'il y avait une autre victime de ce mensonge ?

Comme vous pouvez voir je gamberge...

Mais j'ai décidé de m'attaquer à un autre sujet : le Vieux ! Il a décidé d'augmenter le loyer et pas qu'un peu ! Il faut que j'aille le voir en prison. J'ai fait une demande à son avocat. Je ne l'ai pas vu depuis au moins un an ? Voire 18 mois... Il a été transféré loin de Paris, en tout cas loin du centre-ville. Et j'ai un peu peur de me rendre dans ce genre d'endroit (bout de ligne du RER, bout de ligne de bus, bout du monde quoi !)... Faut dire qu'il a pas cherché à renouer... Je pensais que ce silence arrangeait tout le monde. Mais cette augmentation de loyer est un signe... qu'il veut me voir... non ?

Je n'ai pas eu l'occasion de lui dire qui a poussé sa femme dans l'escalier... tiens ! Ça nous fera un sujet entre deux phases de négociation de loyer... J'essaierai de ne pas passer ma colère sur lui.

Mais cette colère est un animal en pleine croissance affamé de tout ! Ça promet...

Posté par sarah_ugly_fat à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2016

DIMANCHE 10 JANVIER 2016 19H10 : VERS UNE 8ÈME RÉSOLUTION

Yunso en est tombée à la renverse : « T'es sûre ? Tu prends pas tes désirs pour la réalité ? C'est quoi ta preuve ? »

« Tu dis rien pour le moment, je compte sur toi... ». Je lui ai tout avoué. C'était la première à m'entendre. Je n'ai rien dit à mes autres amis. C'est la seule suffisamment mûre pour comprendre et me croire...

Tout remonte à mi-septembre... J'étais encore dans le Sud à Saint-Raphaël, c'était le dernier jour avant mon départ.

Une conversation avec le patron du camping m'a mise sur la voie... (cf post du LUNDI 19 OCTOBRE 2015 11H10 : 4ÈME RÉSOLUTION)

Cette 4ème résolution m'a titillée jusqu'à la dernière minute ... : « Le silence tu écouteras religieusement... »

J'avais alors enquêté en vain pendant 3 semaines en interrogeant moult maisons de retraite sur un nom, puis sur une photo et un nom...

Certains m'avaient répondu franchement, d'autres étaient plus méfiants. Mais la photo avait généré quelques silences embarrassants...

Je me suis souvenue alors d'une hôtesse d'accueil qui n'avait pas arrêté de me sourire sans rien dire. Une carpe aux dents blanches. Une maison de retraite à 30 mn de la gare...

Je me suis décidée à jouer mon va-tout ! Lors de mon arrivée vers 19h, une hôtesse d'accueil aux mèches oranges et aux racines noires était en train de plier bagage...
- MOI : Excusez-moi...
- HÔTESSE : Ah je suis désolée les heures de visite viennent juste de se terminer, on va les mettre au lit, là.
- MOI : À 19h ???
- HÔTESSE : C'est déjà tard, en hiver on les couche à 18h.
- MOI : Mmmh sympa. Je peux vous demander quelque chose ?
- HÔTESSE : J'y vais là, j'y suis désolée, mon petit copain Kevin m'attend... Revenez demain matin.
- MOI : Je serai plus là demain matin...
- HÔTESSE : La semaine prochaine...
- MOI : Non plus. Vous avez déjà vu cette personne ?

Je lui montre la photo mais elle regarde à peine.

- HÔTESSE : Vous savez moi, je suis à l'accueil l'après-midi, je vois pas trop les résidents...
- MOI : Le nom de Gina Rinaldi, ça vous dit rien à vous ?

Elle fait une moue et pouffe de désintérêt. Elle plie bagage et va vers la sortie en me snobant...
- MOI : Et un prénom comme Antonella ? Ça vous dit quelque chose ?
- HÔTESSE : Vous savez y'a beaucoup d'italiens dans le coin, moi-même je suis italienne, enfin un peu... Et puis je suis pas trop autorisée à parler des patients non plus... Bonne soirée ?
- MOI : Je vous laisse mes coordonnées sur cette carte... C'est très important pour moi de retrouver ma mamie... Mes parents veulent plus me dire où elle est. Ils ont peur que je la voie dans cet état-là, mais je sais que je lui manque...

Elle a souri, pris ma carte et fichu le camp. Moi j'ai attendu un bus qui n'est pas venu... sauf que le train qui lui est bien venu ne m'a pas attendue...

Tout ça pour ça. J'ai vite oublié cette anecdote avec la reprise de la fac. D'autant plus que j'avais semé toutes mes petites cartes de visite achetées 8€ les 50 sur Internet dans toutes les maisons de retraite de la région (enfin celles accessibles en bus !).

Vous connaissez la suite...

Il y a 15 jours, une inconnue me donne rendez-vous. Je ne comprends pas pourquoi, d'autant plus qu'elle joue la carte du mystère. Le lendemain, le rendez-vous se transforme en lapin, je crois à une blague.

Le lundi, je retourne sur le lieu du rendez-vous mais pas à l'heure dite... Et là je vois un visage familier sur le départ : cf post du LUNDI 28 DECEMBRE 2015 15H25 : LA CHASSE AU LAPIN !

Je la pourchasse, mais elle est engloutie dans le métro. Les jours suivants, je me présente tous les jours au bar et je ne la revois pas. Mais un espoir naît car ma mémoire pense bien l'avoir vue dans le Sud...

Dimanche 3 janvier, je dis adieu à la famille Lawson et je me débarrasse du chat dépressif en l'envoyant en pension américaine chez les Lawson. Résultat : je suis sens dessus-dessous. Mais je ne déroge pas à ma règle quotidienne de chasse au lapin qui doit cesser ce jour suite à mon emploi du temps universitaire.

Je m'assieds dans mon coin habituel du Rialto, je commande un chocolat épais... Et là, l'inconnue débarque dans le bar à 14h02, elle cherche un peu partout sans me voir. Je me dis alors que ce visage familier n'est pas mon rendez-vous et que je confonds...

Et là, elle vient vers moi, c'est un miracle...
- INCONNUE : Oh mais vous êtes là, j'ai trop de la chance !
- MOI : C'est bien vous l'inconnue du téléphone qui voulait me voir ?
- INCONNUE : Oh oui...
- MOI : Mais je me suis trompée de jour ou quoi ???
- INCONNUE : Oh non, on avait bien rendez-vous dimanche dernier... Mais c'est une longue histoire. J'ai fait la fête avec Dylan mon petit copain et je me suis pas réveillée le dimanche 27. Bon, en plus on m'a volé mon téléphone portable et mon portefeuille à la soirée... J'avais plus votre numéro. La mierda !
- MOI : Je sais où je vous ai vue...
- INCONNUE : Oui, dans cette cage à vieux de merde...
- MOI : Euh...
- INCONNUE : J'étais intérimaire, ils m'ont virée ces connards parce que je suis arrivée en retard une fois, enfin quelques fois ! Ben c'est pas de ma faute si mon réveil sonne pas à 13h... Bon je fais un peu trop la fête... Mais c'est pas une raison !
- MOI : Et vous êtes revenue me chercher le lendemain..., le lundi 28...
- INCONNUE : Ben oui, j'ai un truc important à vous dire.
- MOI : Mais pas les jours suivants...
- INCONNUE : J'habite pas Paris, moi... donc je suis rentrée dans le Sud. Mais je suis revenue hier soir pour aller en boîte avec mon autre petit ami Ryan, et j'ai pas dormi. Je me suis dit qu'il fallait que je tente de revenir à ce rendez-vous. Vous étiez trop touchante avec votre histoire de mamie... ça m'a marquée.
- MOI : Oui je me souviens... C'était le jour de mon départ... J'ai même raté mon train ! Mais pourquoi aujourd'hui ?

Cette inconnue est l'hôtesse d'accueil qui m'a fait rater mon train ! J'en suis certaine... Même si elle a changé de coupe de cheveux un peu comme une coiffeuse ringarde... Elle a désormais des racines oranges avec des mèches noires !

- HÔTESSE : C'est bizarre, ça vous intéresse pas ce que j'ai à vous révéler ?
- MOI : Si bien sûr, mais j'ai déjà une idée... Vous avez croisé Gina...
- HÔTESSE : Gina ? Antonella ! Oui bien sûr, elle voulait tout le temps sortir pour poster des lettres et j'étais censée l'en empêcher. Ça je peux vous dire qu'aucune lettre n'est passée ! Sur la photo que vous m'avez présentée, je l'ai pas reconnue, elle a plus les cheveux blancs... Mais quand vous m'avez dit le prénom Antonella lors de votre passage en septembre, j'ai percuté.
- MOI : Pourquoi ne pas m'avoir répondu à ce moment-là ?
- HÔTESSE : Mon devoir de confidentialité !!! Et puis on avait des consignes claires sur cette vieille dame... car on nous avait dit que son mari violent pourrait la rechercher ! Et qu'il pourrait envoyer sa jeune aide ménagère...
- MOI : Mmmmmhhhh, peut-être moi !
- HÔTESSE : Quoi ?
- MOI : Non pardon. Elle n'a plus de mari, enfin à ma connaissance. Et vous êtes sûre qu'elle s'appelait bien Antonella ?
- HÔTESSE : Ben oui pourquoi ?
- MOI : Même dans son dossier ?
- HÔTESSE : Tout le monde l'appelait comme ça...
- MOI : Et pourquoi aujourd'hui ?
- HÔTESSE : J'avais un devoir de confidentialité, je vous l'ai dit... j'avais peur de perdre mon boulot, ils arrêtaient pas de me critiquer et puis ils m'ont virée ! C'est ma vengeance, on sépare pas une gamine de sa grand-mère, enfin ! C'est des connards, je vous le dis !
- MOI : Quand l'avez-vous côtoyée ?
- HÔTESSE : J'ai travaillé 6 mois là-bas...
- MOI : Est-ce qu'elle y est encore ???
- HÔTESSE : Non je l'ai pas connue très longtemps, je dirais qu'elle a été transférée 2 mois après mon arrivée...
- MOI : Début septembre ?
- HÔTESSE : Ou fin août... je sais plus.

Pile quand je suis arrivée dans le coin là-bas. Drôle de coïncidence.

- MOI : C'est un beau cadeau que vous me faites... Rémi disait donc vrai...
- HÔTESSE : C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour les faire chier ! En plus ils maltraitent leurs vieux là-bas...
- MOI : Est-ce qu'elle allait bien ?
- HÔTESSE : Je me souviens qu'elle râlait tout le temps, elle se plaignait qu'on l'avait enlevée à sa famille et qu'il fallait prévenir les GR...
- MOI : Les GR ?
- HÔTESSE : Ou les RG je sais plus... Elle réclamait sa petite-fille...
- MOI : Alyssa...
- HÔTESSE : : Ben non, elle réclamait Sarah... c'est vous non ?

Gloups... Vous imaginez dans quel état ça m'a mise il y a une semaine... Je ne décolère pas. C'est une vraie preuve ça non ?

J'en ai encore des frissons rien qu'en écrivant tout ça.

La Mamie est censée être morte il y a 18 mois... et bizarrement elle a fait tourner en bourrique une pauvre secrétaire d'accueil il y a 4 mois !!! Tant mieux ! Qu'elle leur casse tous les pieds ! Après ce qu'on lui a fait, elle a tous les droits !

Colère certes, mais il y a aussi de la joie. Le Père Noël est passé le 3 janvier.

8ème résolution : « Jamais au Père Noël de croire tu n'arrêteras ! Même après Noël... »

Posté par sarah_ugly_fat à 19:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 janvier 2016

SAMEDI 9 JANVIER 2016 15H25 : UN DÉJEUNER VÉRITÉ

Souvenez-vous... C'était il y a deux ans... Tous mes samedis midis étaient occupés par une seule et même personne ! Il est temps de reprendre les bonnes habitudes...

Un déjeuner asiatique... avec Yunso !!!
- YUNSO : T'es pas passée nous voir pour le 31...
- MOI : Non... enfin si...
- YUNSO : C'est-à-dire ???
- MOI : Ben je suis passée tard...
- YUNSO : On dormait ?
- MOI : Non...
- YUNSO : On dansait ?
- MOI : Non...
- YUNSO : La porte était fermée ?
- MOI : Non...
- YUNSO : Alors je vois pas...
- MOI : Pffff... Y'a pas eu un moment bizarre que je ne suis pas censée entendre ni voir ???
- YUNSO : Je vois vraiment pas de quoi tu parles... On a fini la soirée tôt, on était tous malades, on a fini dans la salle de bains par vomir chacun notre tour...

Oh mon dieu ! Mais qu'est-ce que je me suis imaginée ??? Je me commence à me demander si ça travaille pas un peu mon inconscient ! Bref, en tout cas, si j'étais malhonnête, j'effacerais ce post à côté de la plaque, mais allez, je vais assumer...

Je suis intriguée par cette soirée quand même où tout le monde est tombé malade, des deux côtés du couloir... Sauf moi ! Je dois ranger cette anecdote quelque part dans ma mémoire.

Bref... Yunso n'a pas perdu le fil pourtant bien emmêlé par mes soins.

- YUNSO : Qu'est-ce que tu as vu ou entendu ?
- MOI : J'ai dû rêver...
- YUNSO : Sarah...
- MOI : Faut que je te dise quelque chose d'important...
- YUNSO : Vas-y, change de sujet...
- MOI : Non mais c'est énorme, et j'en ai parlé à personne... enfin toi tu sais que j'avais des doutes... mais je viens de trouver une preuve irréfutable...
- YUNSO : T'en fais des mystères...
- MOI : J'y croyais plus... Et c'est tombé du ciel dimanche dernier...
- YUNSO : Tu m'intrigues grave...
- MOI : Mes doutes sont confirmés... Ça fait un an qu'on me balade... Et je te promets que le dindon va tordre le cou à la farce...

Elle a explosé de rire. Ça n'a pas duré...

Posté par sarah_ugly_fat à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2016

LUNDI 4 JANVIER 2016 3H10

Le Père Noël est passé aujourd'hui... Je n'arrive pas à trouver le sommeil. Je pensais ma journée finie et suffisamment remplie après le départ du Chat et des Lawson...

Mais non, Santa Claus a réussi à faire passer son gros popotin dans ma cheminée.

Passé l'euphorie du cadeau, la colère, la haine, l'envie de vengeance.

J'ai trouvé la preuve que je cherchais désespérément ces derniers mois.

Je n'arrive pas à écrire et décrire toute cette colère qui ne me ressemble pas. Je vais vraiment avoir besoin de régler quelques comptes et ça va pas être triste...

Mais j'essaie de descendre en pression avant de me lancer. Et avant de tout vous raconter.

De l'espoir et de la rancœur, tout se mélange et le marchand de sable est en grève !

Posté par sarah_ugly_fat à 03:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2016

DIMANCHE 3 JANVIER 2016 13H45 : DÉCISION RADICALE (2/2)

Je regarde le taxi partir au loin. Tout se mélange dans mes souvenirs... le Chat qui miaule et qui ne sait pas ce qui lui arrive, la petite Jessica qui passe des larmes au rire puis aux larmes à nouveau.

Elle m'attendait sur mon banc en fin de matinée, alors que sa maman chargeait des valises dans un taxi. La petite Jessica chantait une petite comptine inconnue au bataillon. Et quand elle m'a vue, elle m'a sauté au cou.
- JESSICA : T'es la meilleure babysitter du monde...
- MOI : Toi, bah, toi t'es...
- JESSICA : T'es ma meilleure amie...
- MOI : T'as sûrement plein d'autres amies...
- JESSICA : Oui mais elles sont pas aussi grosses que toi, et aussi gentilles.
- MOI : Je suis gentille moi ?
- JESSICA : Oui t'es très gentille...

Son visage se durcit. Et elle se met à pleurer... Je la prends dans mes bras. Sa mère vient vers nous :
- Mrs LAWSON : You see, Sarah, elle est comme ça tous les jours. Tu comptes beaucoup pour elle,... et pour nous !
- MOI : Mais j'ai rien fait de particulier...
- Mrs LAWSON : C'est le 6ème sens des enfants, qu'est-ce que tu veux ! Jessica est très intuitive...
- MOI : Elle va vite tourner la page...
- Mrs LAWSON : Mais pas moi. Nous te devons tellement. Tu as sauvé nos meubles, tu as permis d'identifier un réseau de cambrioleurs avec ton œil de tigre, euh de lynx, c'est comme ça qu'on dit ?
- MOI : Oui, mais vous, vous m'avez payé un voyage à New-York en Première...
- Mrs LAWSON : Tu as permis à ce fou qui était ton voisin de se soigner. Tu entretiens l'appartement de ta famille d'accueil pendant son absence. Tu es précieuse pour tes amis, ça se voit. Tu as su conquérir le coeur de Jessica et ça c'est un exploit. Tu ne réalises pas tout ce que tu fais pour les autres...
- MOI : Non, je me vois pas comme ça...
- Mrs LAWSON : Et tu as une âme de détective, ça, ne l'oublie pas... Je me souviens de toi dans cet escalier de service condamné...
- MOI : Jessica a failli tomber dedans...
- Mrs LAWSON : C'est une erreur de jeunesse. Tu as plein de qualités Sarah, you have to trust yourself...
- JESSICA : Mummy, je veux qu'elle vienne avec nous ma grosse babysitter...
- Mrs LAWSON : Mais elle viendra nous voir à Washington...
- MOI : J'essaierai c'est promis.
- Mrs LAWSON : Surveille bien tes mails, un billet d'avion pourra peut-être s'y trouver un jour...

Jessica pleure alors de plus belle. Et je craque aussi soudainement. Ça m'arrive tellement rarement de pleurer devant les autres. Nous faisons alors un câlin collectif à trois et Jessica saute dans mes bras.

« Tu es la seule chose qui nous manquera à Paris, Sarah... Nous avons trop peur. Mais toi tu es courageuse... »

Voilà la dernière phrase d'adieu de Mrs Lawson, un vrai ange gardien pour moi ces dernières années.

Mais les adieux ne s'arrêtent pas là.
- MOI : J'ai un cadeau très important pour toi, Jessica...
- JESSICA : Oh oui ! Tu viens avec nous...
- MOI : Non, ça c'est pas possible. Mais je pense que tu es assez grande maintenant pour le cadeau que je vais te faire...

Je retourne dans le hall de mon immeuble et j'attrape le cadeau qui patientait gentiment derrière la porte. C'est un cadeau qui miaule...

Jessica comprend tout de suite...
- JESSICA : Hannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn..., c'est vrai ? Mummy ? On peut emmener le kitty-kitty avec nous ?
- Mrs LAWSON : Yes my dear, tout est arrangé et organisé. Dans l'avion puis là-bas dans la grande maison...
- JESSICA : Et toi Sarah, t'es d'accord ?
- MOI : Ben oui, il sera plus heureux avec toi à la campagne, c'est sûr...
- JESSICA : C'est le plus beau cadeau de Noël...

J'ai ouvert la cage, et caressé le Chat pour la dernière fois non sans émotion. Le pauvre ne comprenait pas ce qui lui arrivait et n'arrêtait pas de geindre. J'ai refermé tendrement puis posé la cage sur les genoux de Jessica alors assise dans la voiture.

Une fois la portière refermée, Jessica ne me regardait déjà plus, happée par son nouveau chat, enfin son nouveau jouet. Mais Mrs Lawson braquait son regard sur moi en agitant la main sans discontinuer. J'ai craqué de nouveau. Je ne supporte pas les adieux surtout quand je sais qu'ils peuvent être définitifs.

Le taxi a commencé à avancer... Je l'ai regardé s'éloigner. J'ai alors vu Jessica monter sur le siège et se tourner vers moi. Elle m'a envoyé des bisous aériens à distance.

Le taxi a disparu dans la circulation parisienne.

J'ai sorti un vieux mouchoir de ma poche et je me suis mise à me moucher comme une trompette et à faire rentrer le mouchoir dans mes narines comme si personne ne me voyait...

Bien au contraire !!!

À la fenêtre de ma chambre, Ash était accoudée sur la rambarde, en train d'essuyer ses yeux.

Deux fenêtres plus loin, c'était David et Cristal qui m'observaient, visiblement émus également. David réconfortait Cristal dans ses bras.

Prise en flagrant délit de sensibilité extrême ! Les doigts dans le nez en bonus !!!

La fin d'une époque. Adieu les revenus du babysitting !!!

Posté par sarah_ugly_fat à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]