28 février 2016

DIMANCHE 28 FÉVRIER 2016 16H45 : AU COMPLET

La smala a débarqué, pour le grand plaisir de Ash qui a visiblement besoin d'avoir un peu de sang neuf à ses côtés.

David est arrivé avec un micro sac de sport... : « C'est toute ma vie dans ce sac, j'ai besoin que de ça ! ». Je le reconnais bien, un gars qui se contente de peu comme moi.

Mais malheureusement, il a développé une nouvelle addiction aussi malsaine que le Nutella pour moi... Son Nutella c'est Cristal.

Elle est arrivée avec deux valises rigides, deux sacs souples à roulette, une valise cabine, 3 cartons enrobés de scotch dans tous les sens... Oui, un peu comme si elle s'installait définitivement dans cet appart' avec toute sa vie passée, présente, future. Bref un éléphant qui prendrait ses quartiers dans un magasin de porcelaine.

« Tiens Sarah, tu veux pas m'aider à porter ça ?... Tu pourrais pas pousser ce meuble-là ?... Tu pourrais pas me faire de la place dans un tiroir de la salle de bains ? ... Ah tu utilises des produits ménagers non bio ?... ça sent pas très bon dans le salon non ?... »

Blablabla... Un festival d'allusions.

Je regrette déjà. Mais bon, en sauvant la vie du Vieux, j'ai fait un pacte avec le Diable... Pendant 24 heures j'ai cru que je l'avais tué, et j'ai été tentée ! Je me souviens d'avoir prononcé ces mots à l'église du coin dans laquelle je ne mets jamais les pieds : « Oh dieu, faites qu'il vive, faites que ce soit pas ma faute... envoyez-moi le Diable si vous voulez... »

Ben voilà, chose dite, chose due, même si aucun être humain ne m'a entendue... Là-haut ou bien là-dessous, quelque chose a réagi à mon appel !

Le pire c'est que Ash lui déroule le tapis rouge : « Je te le donne ce tiroir si tu veux... La déco est un peu moche ici, tu vas pouvoir faire ta Damidot... Enfin une vraie fille avec qui partager des trucs de fille... »

Ouais, c'est un peu dur à avaler tout ça.

Mais au moins il y a de l'ambiance.

Je dois m'ouvrir à cette diablesse de Cristal comme j'ai pu un jour le faire pour Ash. Il faut donner au moins une chance aux gens, une chance que je n'ai personnellement pas toujours eue.

Allez... I like Cristal, I like Cristal, I like Cristal...

Posté par sarah_ugly_fat à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 février 2016

LUNDI 22 FÉVRIER 2016 23H25 : LE RIDICULE M'A TUER

Le Vieux a été évacué en ambulance et on m'a priée de partir illico après m'avoir demandé si je lui avais administré quelque chose... Je ne sais pas si c'est le protocole... Déjà que je me sentais coupable... Qu'on finisse par me soupçonner m'a achevée !

J'ai chialé sur tout le chemin du retour.

Et quand je suis rentrée enfin chez moi, alors que j'avais grandement besoin d'un peu de réconfort amical, c'était le désert le plus complet !

Durant toute la nuit, impossible de dormir. J'ai cherché un moyen de contacter je-sais-pas-qui pour savoir je-sais-pas-quoi à propos de l'état de santé du Vieux.

Un grand retour en arrière, à une époque où le monde me semblait bien trop difficile à affronter. J'ai fait du chemin, certes, mais certains événements ont parfois tendance à me ramener dans le passé ou à la réalité...

Au petit matin, le marchand de sable a finalement gagné la partie... mais à quel prix ! Dans mon rêve, j'étais convoquée au tribunal où je devais me défendre d'une inculpation pour meurtre... Le plus étrange, c'est que la Vieille incarnait la Juge, Émilie la fille du couple semblait se comporter comme mon avocate... Un drôle de mélange !

Dans la matinée, le téléphone fixe, relégué aux cas d'extrême urgence, a résonné dans tout l'appartement... Je me suis précipitée en vain ! Trop tard...

Puis trente minutes plus tard, même topo ! De quoi me rendre folle.

J'ai fini par prendre le combiné et dormir avec ! C'est un vieux téléphone sans fil qui n'affiche pas le numéro... Il est temps d'en changer !!!

Ce n'est que dans l'après-midi que ce fichu fixe archaïque s'est décidé à me rappeler... L'avocat !!!
- AVOCAT : Mlle Nicolas, j'ai une triste nouvelle...
- MOI : Oh non... c'est fini !
- AVOCAT : Il a fait un AVC.
- MOI : Oh non... C'est horrible.
- AVOCAT : Il faut dire qu'il n'allait pas très bien ces derniers temps.

J'essaie de me concentrer malgré la fatigue nerveuse et de trouver les mots appropriés. Il faut dire que je n'ai pas vraiment côtoyé la mort jusqu'à maintenant. À part le Chien ! J'essaie de me souvenir des mots de circonstance... Toutes mes condoléances ? Ah non, ça c'est pour la famille... L'avocat s'en fout ! Mais lui, il pourrait peut-être dire ça... Ça m'aiderait...

Ah j'ai trouvé ! C'est parfait ! Ça fait genre, je maîtrise « la mort ».

- MOI : Euh... Quand est-ce qu'il sera rendu à sa famille ?
- AVOCAT : Hé-ho ! Vous allez un peu vite en besogne !
- MOI : Ah je suis désolée... Allô ? Il faut que je prévienne sa femme...
- AVOCAT : Je vais m'en occuper... Au moins il est libre maintenant...
- MOI : Ah, c'est une façon de voir les choses...
- AVOCAT : C'est un mal pour un bien. Il n'est pas prêt de retourner en prison !
- MOI : Certes... Qu'est-ce que je peux faire alors ?
- AVOCAT : Signer ce nouveau bail avec l'augmentation de loyer.
- MOI : Ah... Vous croyez que c'est ce qu'il aurait voulu ?
- AVOCAT : Il va en avoir besoin.
- MOI : Ah... vraiment ?
- AVOCAT : C'est surtout l'après qui coûte cher, vous savez...
- MOI : D'accord... J'imagine...

Le cercueil ? La tombe ? La concession au cimetière ? Le curé ? L'église ? Non je n'imagine pas du tout en fait. C'est la pagaille dans mon cerveau : qui va mettre la main sur l'appartement ? Sa femme à moitié folle ? Sa fille à moitié morte ?

- AVOCAT : Il ne reste que votre signature... Au moins, il avait signé au bon moment...
- MOI : Quelle prévoyance !
- AVOCAT : Parce que maintenant ça va être difficile pour lui de signer...

Oh quel humour morbide ! Je savais que cet avocat manquait un peu d'humanité, mais là c'est monstrueux ! Peut-être sa manière à lui de conjurer la mort !

- AVOCAT : Je vous dirai très vite où vous pourrez aller le voir. Il va être transféré...
- MOI : Euh c'est vraiment nécessaire ?
- AVOCAT : Ah non... mais peut-être que ça lui ferait plaisir ?

Comment ça ??? Cet avocat sait parler aux morts ??? Il sait ce qu'ils attendent de l'au-delà. J'ai beau faire preuve d'une extrême « gourdise », cet avocat me bat en maladresse ! Je me demande comment la Vieille va le supporter.

En tout cas, je n'ai aucun besoin de voir son cadavre... Il risquerait de se réveiller en me sentant arriver !

- AVOCAT : Ça pourrait peut-être lui faire du bien. Mais bon... C'est comme vous voulez.
- MOI : Oui... non non...
- AVOCAT : Bon bah je vous tiens au courant. J'espère qu'il va vite se remettre.
- MOI : Moi aussi... Euh comment ça ?
- AVOCAT : La rééducation peut être longue après un AVC.
- MOI : Han............ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Halléluiah !!!!!!!!!!!!!!!!!! Amen ! Sainte Marie Joseph... Au nom du Saint Père et de son Esprit... (sic)
- AVOCAT : Bon, bah j'ai l'impression que ça vous inquiète pas plus que que ça... Écoutez tant mieux... Je vous envoie les documents alors...

Vivant, il est vivant !!!! Mais comment ai-je pu marcher dans ce quiproquo aussi longtemps. J'étais tellement fatiguée que j'ai dû manquer des infos, mon esprit aura compris de travers comme souvent dans les moments de stress...

Hier soir, en pleine euphorie, j'appelais David : « La chambre est à vous ! »

Un résurrection méritait bien cette décision longtemps reportée.

Je me suis endormie sereine, mais abattue aussi par le ridicule de toute cette histoire. Oui le ridicule m'aura « tuer » avant de me faire renaître de mes cendres aujourd'hui.

En me relisant, une soudaine lucidité vient de me faire frissonner. La mort virtuelle, la résurrection divine, tout ça m'aura écartée de la vraie bonne réaction... En effet... C'est grave un AVC. Non ?

Et s'il ne pouvait jamais me révéler ce secret qui semble l'obséder... ?

Posté par sarah_ugly_fat à 23:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 février 2016

SAMEDI 20 FÉVRIER 2016 23H20 : SARAH M'A TUER

Bon bah le rendez-vous a eu lieu avec le Vieux et le résultat est assez inattendu, je crois que je l'ai tué !

C'est horrible !

Après 1h30 de trajet pour rejoindre un endroit qui n'est qu'à 30 km de Paris... soit 2 métros, un RER, un train puis un bus à 3 chiffres... Je suis enfin arrivée dans l'antre de l'enfer.

J'avais déjà visité la Santé à Paris, mais c'était du pipi de chat par rapport à cet endroit qui sent la misère du bout du monde.

Bien que mal à l'aise, je n'étais pas si stressée que ça. Moi, le Vieux, je l'ai toujours bien aimé. Et j'ai toujours pensé que c'était réciproque. Mais la chute de la Vieille dans l'escalier a créé un froid entre nous. Après sa chute, c'est elle qui est devenue gentille, et lui est devenu bien plus agressif.

Lors du Noël 2013, il a fini par être arrêté pour sa petite culture secrète d'herbe. Puis la Vieille a fichu le camp après avoir pété les plombs lors des vacances de février 2014. Je vous laisse le soin de revivre sans moi cette année chaotique. Tout est disponible gratuitement !

La Vieille, je n'ai plus de nouvelles depuis longtemps. Le Vieux, c'était par intermittence. Mais la saison dernière, nous avons coupé les ponts. Tout ce qui nous relie ces derniers mois, c'est l'appartement, et le loyer. Il y a un autre sujet mystérieux en cours : le Vieux m'a promis il y a longtemps de me révéler quelque chose si je lui prouvais que je n'étais pas la responsable de la chute de la Vieille en juillet 2013.

Cette chute a été élucidée lors de mon kidnapping par Rémi au début de l'été 2015 (ça me fait bizarre d'écrire ça, j'ai l'impression d'être dans un feuilleton rocambolesque) puisque c'est lui qui l'a poussée... pour me défendre selon ses dires ! Mais si on met bout à bout les éléments de l'histoire, je suis quand même responsable de cette chute... non ?

Une petite cabine m'attendait... et le Vieux a débarqué flanqué d'un gardien. Le Vieux avait une mine aussi renfrognée que celle du gardien était jovial.

Le Vieux m'a fait la bise... avant de s'asseoir difficilement.
- MOI : Ça va ?
- LE VIEUX : Non... mais bon... comment ça peut aller bien ici... moi je sais pas. J'étais mieux à la Santé...
- MOI : Mais vous avez pas des copains ?
- LE VIEUX : Je suis seul dans ma cellule, je vois personne.
- MOI : Ah... Ben je suis là moi.

J'essaie d'arrondir les angles, mais je suis une très mauvaise comédienne.

- LE VIEUX : Ouais, ça fait très longtemps...
- MOI : Oui, je suis désolée, j'ai eu des problèmes l'année dernière...
- LE VIEUX : Des problèmes... ouais... et cette année ?

Je ne sais pas quoi répondre... Mais il finit par comprendre tout seul...
- LE VIEUX : C'est sûr que c'est pas très excitant de faire un tour ici...
- MOI : Vous allez bientôt sortir ?
- LE VIEUX : C'est ça qui t'inquiète ?
- MOI : Euh, ben non...
- LE VIEUX : Je vais crever ici je crois... Bon bref, si je t'ai fait venir c'est pas pour te parler de ma santé...
- MOI : Oui je sais le loyer...
- LE VIEUX : Tu paies vraiment pas cher et il y a une loi qui est passée sur l'encadrement des loyers, c'est censé les faire baisser... mais là ça va le faire augmenter !

Une loi qui permet d'augmenter sauvagement les loyers et qui parle « d'encadrement » ?

- LE VIEUX : J'ai besoin d'un peu plus de rentrées d'argent... Et toi, tu dois en avoir suffisamment...
- MOI : Ben non...
- LE VIEUX : Tu travailles pas ?
- MOI : Ben pas vraiment... J'ai décidé de me consacrer à mes études...
- LE VIEUX : Pour faire quoi ?
- MOI : Ben je sais pas trop...
- LE VIEUX : Si t'as pas un métier en tête, ça sert à rien de s'acharner, faut s'y mettre...

Sympa ! Je crois qu'il a décidé d'être désagréable. Il commence à se gratter la tête...

- LE VIEUX : Est-ce que tu as réfléchi à ce qu'on s'était dit ?
- MOI : Euh...
- LE VIEUX : Faut faire vite maintenant.
- MOI : Je vois pas de quoi on parle...
- LE VIEUX : Est-ce que j'ai bien fait de t'accorder ma confiance ?
- MOI : Ben je crois, je paie mon loyer et je vais faire le maximum pour la suite...
- LE VIEUX : Je m'en fous de tout ça...

Donc le loyer était bien une excuse. Est-ce qu'il veut me mener sur sa « révélation » ? Je n'ose pas trop prendre les devants...

- LE VIEUX : Je suis fatigué...
- MOI : Vous voulez que je m'en aille... ?
- LE VIEUX : T'as oublié ce que je t'ai demandé il y a longtemps...
- MOI : Oui peut-être je sais pas...
- LE VIEUX : Est-ce que tu as la preuve que tu n'as pas poussé ma femme... ?

Ben voilà, on y vient !
- MOI : Non j'ai pas de preuve...
- LE VIEUX : C'est pour ça que tu fais la morte alors... C'est toi !
- MOI : Non c'est pas moi ! Mais c'est de ma faute quand même...
- LE VIEUX : Je comprends plus rien... C'est toi ou pas toi ?
- MOI : Jamais j'aurais pu la pousser... Mais quelqu'un l'a fait pour moi.
- LE VIEUX : Mais c'est pire ! T'as commandité un meurtre ?
- MOI : Ah non, j'ai rien commandité, j'ai jamais voulu qu'elle tombe dans l'escalier ! Enfin pas réellement...
- LE VIEUX : Tu te défends très mal...
- MOI : Ce que je veux dire... c'est que jamais elle aurait été poussée si on ne s'était pas connu vous, elle, moi...
- LE VIEUX : C'est n'importe quoi ! Tu me donnes mal au crâne...
- MOI : C'est un type de mon foyer qu'a fait ça ! Il s'appelle Rémi...
- LE VIEUX : Tu lui as demandé donc !
- MOI : Il a fait ça pour me protéger...
- LE VIEUX : De qui ?
- MOI : Bah de votre femme...
- LE VIEUX : Qu'est-ce qu'elle a fait cette salope encore ?
- MOI : J'avais un lourd contentieux avec Rémi, et c'est elle qui l'a fait venir dans le quartier... Pour me faire du mal sûrement.
- LE VIEUX : Elle a fait ça ? Vraiment ?
- MOI : Vous savez bien qu'elle m'a toujours détestée...
- LE VIEUX : C'est pas ça... Mais elle a eu l'impression que tu prenais la place de notre fille...
- MOI : Bah faut pas accueillir des orphelines alors...
- LE VIEUX : Ça payait bien... et c'est moi qui voulais.
- MOI : Ben c'est bien fait... Ça s'est retourné contre elle... Ce type, Rémi, il marche pas sur tous ses cylindres... C'est elle qui a mis le loup dans la bergerie.

Le Vieux a commencé a grimacer, puis à se masser la poitrine...
- LE VIEUX : Demande-lui de me raconter tout ça dans une lettre...
- MOI : Je sais pas s'il voudra...
- LE VIEUX : Je veux savoir ce que ma tarée de bonne-femme a encore fabriqué...

Et là je sens qu'il fait un début de malaise, il commence à suer à grosses gouttes...
- MOI : Ça va pas ?
- LE VIEUX : Non ça va pas bien... tu m'as mis de mauvaise humeur...
- MOI : Et si vous me disiez ce que vous savez une bonne fois pour toutes...
- LE VIEUX : Je me méfie de tout et de tout le monde maintenant. J'en serais pas là si je m'étais suffisamment méfié de toi...
- MOI : Hein ?
- LE VIEUX : Appelle un gardien...

Il est alors tombé à terre. Et je me suis mise à hurler.... GAAAAAAAAAAAAAAAAARDDDDDDIIIIIIEENNNN !!!

Posté par sarah_ugly_fat à 23:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 février 2016

DIMANCHE 14 FÉVRIER 2016 16H45 : REVOIR LA MAMIE

Pendant que certaines se morfondent d'amour, moi je trépigne d'impatience sur l'affaire révoltante de la Mamie.

Maintenant que j'ai découvert qu'on m'a honteusement menée en bateau, je suis désarmée. Je ne sais plus quoi faire. Quelle est la prochaine étape ?

La confrontation directe ? Pour obtenir quoi ? Et avec quelles preuves ? Et avec qui ?

Ou alors... la patience ? Jusqu'à ce qu'elle meure vraiment ? Non c'est pas mon genre.

Non. Il y a un chemin intermédiaire, et je ne sais pas du tout lequel. Et pour la 1ère fois de ma vie, j'ai une forte envie de vengeance. Je serre les dents à chaque fois que l'histoire traverse mon esprit.

J'ai effectivement ma part de responsabilité puisque j'ai caché la Mamie chez moi pendant plusieurs semaines l'année du bac. J'ai longtemps compris et accepté d'être persona non grata. Mais là les bornes des limites ont été largement dépassées... Et sur l'échelle de la culpabilité, je crois que faire croire à la mort de quelqu'un c'est bien pire ! Tous mes scrupules se sont envolés quand la secrétaire de l'hospice de Saint-Raphaël m'a confirmé que la Mamie était encore vivante l'été dernier, soit 10 mois après son prétendu décès. C'est vraiment dégueulasse. Et il n'y a aucune excuse possible.

Seule Yunso est au courant, mais elle n'est pas en mesure de m'aider...

Tout ce que je sais, c'est que JE VEUX REVOIR LA MAMIE. C'est la plus belle rencontre de ma vie. Je ne vais pas la lâcher comme ça. Elle a besoin de moi comme j'ai besoin d'elle. Et tant pis si elle ne marche plus vraiment sur tous ses cylindres, moi j'en ai pour deux et ça fume en permanence, alors je peux lui en donner.

Ne dit-on pas que l'on serait prêt à tout pour défendre sa famille ??? Hé bien moi je suis prête à tout pour défendre la Mamie de la sienne.

Et si je faisais rentrer un loup dans la bergerie... un cheval de Troie !!! Mmmhhhh... Va falloir parier sur le bon cheval...

Posté par sarah_ugly_fat à 16:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]

DIMANCHE 14 FÉVRIER 2016 1H45 : HAPPY VALENTINE !

Je pense que Yunso était prête à se transformer en tueuse fou de la Saint-Valentin.

Elle était installée à une table dans un restaurant miteux, ou plutôt un café brumeux qui sentait vaguement le tabac froid :
- MOI : Mais qu'est-ce que tu fais là ?
- YUNSO : Je veux te prouver que je ne suis pas folle...
- MOI : Ah... C'est vrai c'est très cosy cet endroit pour réfléchir à ton état...
- YUNSO : Rigole donc ! Tu rigoleras moins dans 10 secondes. Regarde de l'autre côté de la rue.
- MOI : De l'autre côté ? Je vois un marchand de meubles...
- YUNSO : Mais non à côté !
- MOI : Je vois, heu... une jolie brasserie chic. Les gens mangent des plateaux de fruits de mer. Berk, ça me dégoûte.
- YUNSO : Moi aussi ça me dégoûte, regarde bien les clients...
- MOI : Je vois rien...
- YUNSO : T'inquiète, j'ai des jumelles...

La honte de sortir des jumelles en plein café ! Mais tous les clients semblent être dans un autre monde... En fait, Yunso et moi sommes les seuls êtres vivants du coin. Donc je me lance...

- MOI : Alors je vois un groupe de vieux en train de boire du champagne...
- YUNSO : Plus à droite...
- MOI : Un couple, une pouffe avec un gigolo. Elle est trop blonde et lui il est trop jeune.
- YUNSO : Plus à gauche...
- MOI : Je vois... Ah tiens c'est Ash ! Je me demande bien quelle est la tête de son nouveau mec...
- YUNSO : T'es vraiment naïve...
- MOI : Ah tiens c'est Kamil... Kamil ??? Mince alors.
- YUNSO : T'as vu comment ils se regardent !!! Ils vont se bouffer le visage.

C'est sûr qu'un dîner à deux le soir de la pré-valentin, c'est pas trop équivoque... c'est très clair !
- MOI : Franchement, ils ont pas l'air de flirter. C'est innocent tout ça... non ?
- YUNSO : Ça se voit que t'y connais rien !

Non effectivement, je n'y connais rien, c'est gentil de me le rappeler. Mais je lui pardonne, je sais à quel point elle pète les plombs quand on commence à toucher à ses deux colocataires.

- MOI : Tu veux que je la cuisine en rentrant ?
- YUNSO : Ah surtout pas ! Je veux que tu me dises que j'avais raison...
- MOI : Oui si tu veux...

On va pas l'enfoncer plus. Ça ne fait aucun doute, un truc se trame entre Ash et Kamil. Et Yunso a des trucs à régler, c'est fou qu'elle ne s'en rende pas compte. Elle vit avec deux mecs, et elle est plus ou moins amoureuse des deux.

Ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Non mais !

Sauf qu'au final, je me demande si cette configuration n'est pas « moins pire » que la précédente... Kamil et Marco, on ne peut pas faire pire.

« Ouais t'as raison, je crois qu'ils couchent ensemble et qu'en plus ils s'aiment. »

Je ne sais pas ce qui m'a pris de sortir ça, j'ai cru bien faire afin d'éviter le pire.

Yunso a fondu en larmes et a commandé une bière !

Pendant que je tentais de la consoler, les tourtereaux ont disparu définitivement de notre champ de vision.

Saint Valentin aura encore fait des ravages cette année. Il vaut mieux fermer son cœur à double tour quand je vois ça.

Maintenant faut que je la ramène bourrée après 3 bières...

Posté par sarah_ugly_fat à 01:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2016

SAMEDI 13 FÉVRIER 2016 22H : UNE DATE !

« Tu fais quoi ? J'ai un pot de glace pour 2 »

Aucune réponse de Yunso.

Je commence mon film romantique de circonstance, « Meurtres à la Saint-Valentin ». En plein massacre jubilatoire, un sms de réponse arrive : « Rejoins-moi vite au restaurant, mais vite ! »

Une « date » ??? Chouette ! Même si ça a l'air très louche...

Tant pis pour les meurtres... Le tueur attendra mon retour.

Posté par sarah_ugly_fat à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

SAMEDI 13 FÉVRIER 2016 18H55 : PRÉPARATIFS PRÉ-VALENTIN

Le rendez-vous avec le Vieux a été repoussé, mais vite recalé. C'est samedi dans une semaine. Ash est déjà en train de me coacher alors qu'elle ne connaît absolument pas mon adversaire :
- ASH : Tu te laisses pas faire hein ! T'es grande maintenant.
- MOI : Il est quand même en position de force ! On paie un loyer dérisoire.
- ASH : Faut jouer des violons. Pauvre orpheline sans le sou...
- MOI : Ouais, bah je suis sûre qu'il sait que t'es dans les parages depuis un bon bout de temps... Et puis les 2 autres aussi !
- ASH : Parlons-en des deux autres ! Tu sais très bien ce qu'il faut faire, y'a de la place pour 4. On a déjà vécu à 3 là-dedans.
- MOI : Pas avec Cristal...
- ASH : Mais elle est top cette fille, tout le monde l'adore... sauf toi visiblement. Je me demande ce qu'elle t'a fait...
- MOI : Mais je la déteste pas...
- ASH : Et mon cul c'est du poulet ?

Mais d'où sort-elle cette expression bizarre ?

- ASH : À moins que tu n'aies pas tourné la page complètement...
- MOI : N'importe quoi !

Et elle finit par simuler un smack avant de se lécher les lèvres ! Quelle classe !

5 minutes après, j'étais dans le pot de Nutella.

10 minutes après, je me sentais coupable.

30 minutes après, j'étais en train de me torturer l'esprit. Est-ce que cette idiote de plus en plus intelligente pourrait avoir raison ?

1 heure de pénible introspection après, j'en ai conclu qu'elle avait tort ! Mais à moitié. J'apprécie mon petit David et quelque chose me gêne chez elle, je m'inquiète pour lui... Sauf que je suis incapable de mettre des mots sur ce sentiment bizarre. Trop parfaite, trop aimée de tout le monde, trop polie pour être honnête... Je la sens pas !

N'y aurait-il pas un poil de jalousie de ma part ? Non pas en rapport à son grappin lancé sur David... mais sur ce qu'elle est tout simplement ?

Je ne suis pas encore prête à sortir de mon schéma d'adolescence, c'est sûr ! Le seul progrès que j'ai fait après toutes ces années, c'est de m'être débarrassée de ma pire ennemie Alyssa. Enfin c'est un grand mot, elle est sortie de mon champ de vision quotidien. Sûrement étourdie par « l'Amour de sa vie » qu'elle prétend avoir rencontré. On ne la voit plus, ni dans la rue, ni au bar, ni à la fac !

- ASH : Bon bah moi je vais au restaurant ce soir... Ciao !
- MOI : Avec qui ?
- ASH : Petite curieuse... C'est trop tôt pour en parler !

Grrrr

Moi en tout cas, pour la soirée avancée de la Saint-Valentin, je me suis acheté de la glace au Nutella, génial ! J'en salive d'avance !

Je me demande ce que fait Yunso ce soir...

Posté par sarah_ugly_fat à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]