David a enfin jeté un œil hier à tous mes appareils... Et il pense que j'ai fait n'importe quoi :
- DAVID : On dirait que t'as effacé tous les réglages wifi manuellement, ou alors c'est ton téléphone qui déconne...
- MOI : Il est tout neuf... tu te souviens ?
- DAVID : Ouais... je me souviens de ce qu'est devenu ton ancien téléphone...
- MOI : C'est toi qui m'a sauvée avec... en le réparant.
- DAVID : Tu parles, tu t'es libérée toute seule de ce cinglé y'a un an... Je connais pas de filles comme toi... avec des histoires pareilles quand j'y pense.
- MOI : J'ai peut-être fait une bêtise...
- DAVID : Comment ça ?
- MOI : Avec le téléphone !
- DAVID : T'as peut-être réinitialisé ses réglages...
- MOI : C'est une merde de toute façon. Faut dire que vu le prix que j'ai payé...
- DAVID : Ouais c'est pas une flèche... Mais ce qui est bizarre c'est le dérèglement de ta tablette... en même temps.
- MOI : C'est peut-être des champs magnétiques ?
- DAVID : Pffff... Qu'est-ce que t'y connais toi en champ magnétique ?

J'ai alors entendu une discrète respiration venant du pas de porte de ma chambre... Nous avons levé la tête, David et moi. Cristal était là à nous observer, stoïquement. Depuis combien de temps ???

David s'est alors levé pour aller lui faire un bisou sur la joue. Le visage alors dur de l'ange de la maison s'est soudainement éclairci. Et ils ont quitté la pièce tous les 2.

J'ai eu un drôle de sentiment. David était assis juste à côté de moi et il a été gêné quand il a découvert qu'elle nous regardait.

Il y a eu un truc pas net dans l'air.

J'espère en tout cas que je vais pouvoir poster tous mes messages en temps et en heure maintenant. J'étais obligée jusque là d'aller utiliser le wifi de mes voisins sur le palier une fois de temps en temps.

Mon rapport au blog a sûrement changé... Je suis vite devenue dépendante de ce confident virtuel quand j'avais 16 ans... Mais ce blog pas très bavard ne vaut pas les réactions de mes bloguées. Une machine ne remplacera jamais l'Homme, des mots dits à soi-même ne répareront jamais un petit cœur abîmé.

Ouh je deviens mièvre et pourtant bientôt 20 ans. M'en vais engloutir tous les pains au chocolat du samedi !