Je me réveille en sursaut, toute pleine de sueur. Je trouve alors que je respire très fort...

J'entends même ma respiration quand je respire pas. Euh...

Et là je tressaillis ! Dans la pénombre, j'entends quelqu'un puis je distingue une silhouette.

« Qui est là ? Qui est là ? Cristal ? Cristal au secours !!!!!!!!!!! »

Oui à ce moment-là, je pense que Cristal est mon seul espoir.

La lumière de mon bureau s'allume comme par enchantement et là le démon montre enfin le bout de sa queue.

Cristal !!!!!!!

Elle me fixe du regard comme une folle avec une colère que je ne lui connais pas.

Elle me présente sa main, ouvre sa paume... Je distingue la carte sim qui avait disparu...

- MOI : T'es complètement folle... Tu joues à quoi là ?
- CRISTAL : Et toi tu joues à quoi avec mon mec ?
- MOI : David ? Tu sais très bien ce qu'il représente pour moi... C'est un ami et mon meilleur ami.
- CRISTAL : Tu te fous de ma gueule !!! Dès que je t'ai rencontrée, j'ai compris qu'y avait un truc louche, t'as toujours voulu lui mettre le grappin dessus.
- MOI : Mais n'importe quoi...
- CRISTAL : T'as pas trouvé mieux ! Et tu passes ton temps à l'apitoyer... l'été dernier déjà avec ton histoire de vieille bique disparue...
- MOI : Je l'ai pas forcé à venir...
- CRISTAL : Heureusement que j'étais là pour le surveiller et le forcer à rentrer, il voulait rester avec toi jusqu'au bout...
- MOI : Ah bon ?
- CRISTAL : Fais pas ton innocente... Et puis ensuite il a lorgné du côté de ton appart', t'as tout fait pour qu'il revienne vivre avec toi...
- MOI : Ben c'est le contraire... Et puis j'étais pas enchantée d'accueillir 2 personnes au lieu d'une...
- CRISTAL : Ça c'est sûr, je t'empêche de le bouffer ! Et puis t'as toujours un petit truc qui déconne, t'as toujours besoin de lui en fait. Et les mecs adorent ça.
- MOI : Tu te fais des films, une vraie romancière ! Il est moche ton mec de toute façon.
- CRISTAL : Parle pour toi ! Et puis t'as tout fait pour me faire partir, tu crois que j'ai pas vu ton petit manège dans mon dentifrice qui a un goût de moutarde, mon shampooing tout huileux, ma crème de jour avec du sable dedans, mon parfum qui sent le vinaigre, mes vêtements qui disparaissent, mes lessives qui déteignent, les parapluies toujours absents quand il pleut, les enregistrements TV qui plantent ou qui disparaissent... etc... etc... etc...

J'ai fait tout ça moi ??? C'est vrai que je suis pas très gentille...
- CRISTAL : T'as rien à dire pour ta défense ?
- MOI : T'es parano !
- CRISTAL : Mais ce qui m'a fait péter les plombs, c'est les sms entre David et toi quand on était à Oléron...
- MOI : Ah ça...

Ben ouais souvenez-vous, c'est le week-end où je me suis posé des questions existentielles sur ma poitrine... : cf post du DIMANCHE 16 MAI 2016 23H45 : SMS DE WEEK-END

- CRISTAL : Tu le chauffes dans mon dos, t'es qu'une allumeuse. Je savais bien !
- MOI : Mais il m'a rien dit de particulier...
- CRISTAL : Un type qu'est avec sa copine et qui envoie des sms à une autre, c'est quoi pour toi ?
- MOI : Ben ça dépend de quoi on parle...
- CRISTAL : Tu crois que j'ai pas compris de quoi il parlait, de ta grosse paire de loches. Ah ça me dégoûte ! Toute cette graisse ! Mais les mecs, ils y peuvent rien, ça les fait bander des mamelles comme ça.

Là elle me choque ! Je sais pas trop si ce sont les mamelles ou l'autre référence qui me fait rougir le plus.

Je n'arrive pas à me défendre, je me demande même si je n'y prends pas du plaisir à la voir s'exciter comme ça alors que je suis encore dans mon lit en pyjama rose.

- MOI : C'est toi qui bousille tous mes appareils depuis plusieurs semaines ? En bonne cinglée...
- CRISTAL : J'ai bien vu que t'écrivais des insanités sur moi sur Internet, va savoir à qui tu les envoies...
- MOI : T'es vraiment timbrée... Et la carte sim, tu voulais voir quoi ?
- CRISTAL : Tous les sms que David t'a envoyés pendant son absence.
- MOI : Je parie qu'il m'a pas écrit et toi alors ?
- CRISTAL : J'ai reçu 3 sms et toi 14...
- MOI : Tu dois être chiante, tu dois le soûler ! Il a besoin de liberté.
- CRISTAL : Avec toi ?

Elle a alors jeté la puce vers moi, s'est précipitée sur mon lit, a tiré la couette, puis mon pied pour me faire tomber à terre brutalement et me regarder face à face assise sur mon ventre, en me tenant les poignets.

- MOI : Mais tu me fais mal..., t'es grave !
- CRISTAL : Ne t'avise plus jamais de chauffer mon mec ou je te zigouille, t'as compris salope ?

Une fois ce mot prononcé, elle s'est arrêtée. Son visage a blêmi. Elle s'est soudainement relevée, hagarde... comme si elle venait de réaliser quelque chose. Elle a mis sa main devant sa bouche et a conclu le dialogue par un « bonne journée » avant de s'enfuir de ma chambre.

Terrifiant.

Je me suis relevée à mon tour et j'ai verrouillé la porte par peur de représailles.

J'ai alors retrouvé mes esprits. La peur a disparu au profit d'une certaine réjouissance... celle de l'avoir vue perdre pied et tomber le masque.

Ouais, elle vient enfin de montrer son vrai visage... Yeah. Mais il n'est pas très reluisant. C'est même très moche.

Le problème c'est que je suis la seule à connaître ce visage repoussant.

C'est un nouveau chapitre qui commence.