15 juillet 2016

VENDREDI 15 JUILLET 2016 5H10

Nous étions tous les 4 au feu d'artifice du 14 juillet à Paris, sur la place du Trocadéro. Les lieux étaient ultra sécurisés, nous avons été fouillés deux fois à l'entrée. Toutes les rues étaient barrées. Tout s'est bien passé.

Mais certains spectateurs sont partis avant la fin, visiblement inquiets. Des téléphones portables ont en effet commencé à résonner et à s'illuminer.

Le spectacle pyrotechnique à peine visible derrière les bâtiments, la foule, les arbres s'est terminé sans encombre. Nous sommes rentrés à pieds. J'ai repéré une télé allumée dans un bar avec un bandeau que je connais bien... « Incident à Nice, des dizaines de blessés »

Ça m'a intriguée, mais je n'ai rien dit pour ne pas gâcher la fête. En arrivant à la maison, je n'ai pas pu m'empêcher d'allumer la TV.

« Des dizaines de morts »
« Trente morts »
« Soixante morts » soudainement sur i>télé...

À cette heure on compte plus de 80 morts.

Le 14 juillet ne sera plus jamais une fête.

Cette nuit, malgré mes cafouillages, m'a convaincue que le métier de journaliste était un beau métier... dans un monde aussi moche. J'ai envie d'affronter la mochitude de ce monde pour le rendre un peu plus beau.

Posté par sarah_ugly_fat à 05:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]