J'arrive dans ce centre de convalescence hautement surveillé en lointaine banlieue parisienne. J'ai le trac. J'ai peur de l'épave qui m'attend. J'ai le courrier de Rémy avec moi. Je me demande si ce sera suffisant pour le convaincre.

Oui j'ai rendez-vous avec le Vieux.

Il est là, assis à une toute petite table, très ralenti... Il tremble beaucoup aussi. Il me voit, il sourit, il a du mal à se lever. Il me laisse lui faire la bise. Il a du mal à parler.
- MOI : Je suis pas venue vous voir avant... je suis désolée...
- LE VIEUX : Je suis pas beau à voir, je comprends...
- MOI : Comment vous vous sentez ?
- LE VIEUX : De moins en moins mal... Physiquement. Mais moralement...
- MOI : Y a des gens qui viennent vous voir ?
- LE VIEUX : Non. Je pense à ma femme complètement folle. Et à ma fille à moitié morte. Et à toi.
- MOI : Ah c'est gentil.
- LE VIEUX : Pourquoi viens-tu me voir aujourd'hui ?
- MOI : Ben je vous dois une preuve...
- LE VIEUX : Oui...
- MOI : J'ai une lettre, voilà.
- LE VIEUX : Je peux pas la lire...
- MOI : Je vais le faire....
- LE VIEUX : Qui a écrit cette lettre ?
- MOI : C'est un garçon qui s'appelle Rémy. Un garçon qui m'a fait du mal il y a longtemps.
- LE VIEUX : Qu'est-ce qu'il vient faire dans cette histoire ?
- MOI : Ben comme il l'écrit... c'est lui qui a poussé votre femme.
- LE VIEUX : N'importe qui aurait pu l'écrire, cette lettre.
- MOI : C'est votre femme qui a retrouvé Rémy et qui l'a mis sur ma piste. Elle voulait me faire du mal. Ça s'est retourné contre elle.
- LE VIEUX : Comment être sûr de ce que tu dis ?
- MOI : Ben vous n'avez qu'à demander à votre femme ! Elle pourra tout confirmer. C'est elle la meilleure preuve. Vous n'avez jamais trouvé qu'elle avait eu un comportement bizarre après sa chute ? Elle était toute gentille avec moi... Elle est responsable de tout !

Le Vieux commence alors à se passer la main dans les cheveux, sans fin. Puis il me jette un regard noir terrifiant et n'arrête plus de me fixer.

- LE VIEUX : Tout est de ta faute Sarah si je suis ici, tout est de ta faute. Tout est de ta faute. Le cambriolage. La prison. Tout est de ta faute. Je dois parler à ma femme. Je dois parler à ma femme...
- MOI : Mais qu'est-ce que ???

Une infirmière est venue le chercher, le calmer et a fini par me mettre dehors.

Sur le chemin du retour j'étais complètement bouleversée. Avec une montagne d'incompréhensions et de questions sur mes épaules.

J'espérais une révélation, je repars avec un sentiment horrible de culpabilité. Mais pourquoi croit-il que je suis la source de tous ses problèmes ???

Tout ça ne me dit rien qui vaille. Dès mon retour, j'ai regardé David, il a compris que ça s'était mal passé. Je suis allée dans ma chambre, il m'a suivie.

Cristal a ensuite hurlé son nom une dizaine de fois.