28 mars 2016

LUNDI 28 MARS 2016 17H15 : MAUVAISE HALEINE

Je me suis réveillée ce dimanche-là après la sortie en boîte, vers midi, assez sereine... et impatiente de voir le résultat de mes actes démoniaques.

Comme prévu, ils n'avaient pas trouvé le moyen de rentrer puisqu'ils n'étaient pas là !

13h, je brunche.

15h, je déjeune.

17h, je goûte.

19h, je dîne.

Et là je commence à m'inquiéter. Aucun appel, aucune plainte, aucun énervement. Les 3 traîtres étaient désespérément aux abonnés absents.

Et je me suis alors remplie de frustration. Assistant à l'échec de ma vengeance puérile en train de faire pshitt...

Ils sont finalement arrivés vers 20h30 comme si de rien n'était, la bouche en cœur, plus complices que jamais.

« Tu t'inquiétais pas j'espère... la serrure déconnait, on est allés dormir chez le père de David » m'annonça Ash toute pimpante et fraîche.

« On s'est réveillés à 16h et on est allés manger des crêpes, c'était délicieux » lança Cristal avec un petit esprit narquois à peine voilé. Ils auraient pu me convier non ?

La guerre n'eut pas lieu... malheureusement. Ne me laissant ainsi aucune chance d'évacuer ma furie.

Tout ce que j'ai récupéré, c'est... « Sarah, tu me peux prêter ton dentifrice ? Le mien a tourné, je rachèterai plus cette marque. »

Et plouf ! Au final, elle a consommé tout le tube cette semaine entraînant une pénurie générale ce week-end. Je pue de la gueule... Sûrement un arrière goût des flammes de l'enfer qui se consument en moi.

Pendant toute cette quinzaine de silence, j'ai tartiné des feuilles de papier de mots fétides et acides envers les trois et en particulier Cristal. Mais je n'ai pas réussi à passer la vitesse supérieure en les mettant sur ce blog. Sûrement un dernier garde-fou... Ou la peur de finir en prison !

Puis tout a basculé ce vendredi...

La sainte Cristal est arrivée en pleurs vers 18h sans volonté de parler. Ash et David se sont précipités à son chevet et l'ont cuisinée longtemps avant qu'elle crache le morceau...

- CRISTAL : C'est mes parents... mes parents... oh non c'est horrible...
- DAVID : Mais qu'est-ce qui s'est passé ma chérie... ???
- ASH : Ils sont où ?
- CRISTAL : C'est horrible... Ils ont eu un accident de voiture...
- ASH : Oh non c'est pas vrai...
- DAVID : Dis nous...
- CRISTAL : Elle est morte...
- ASH : Han...
- DAVID : Ta maman ?
- CRISTAL : Non la voiture...
- ASH : Et tes parents ils vont comment ?
- DAVID : Ils sont à l'hôpital ?
- CRISTAL : Non, ils sont à la maison, ils ont eu très peur... et moi aussi...
- DAVID : Mon pauvre chaton...

J'ai d'abord pensé qu'elle en faisait toute une histoire pour se faire plaindre. Puis elle m'a lancé un regard plein de détresse. Je lui ai apporté un coca et une tartine de Nutella. Elle m'a souri.

J'en ai conclu que j'étais la pire des pourritures... et sûrement la plus méchante de nous quatre.

Dans la soirée du vendredi, j'ai déchiré puis brûlé toutes ces pages de haine remplies par mes soins depuis 2 semaines. Honteuse...

Il est temps d'oublier toutes ces mauvaises pensées... Même si deux jours plus tard, je regrette déjà de ne pas avoir gardé les meilleurs feuillets... !!!

L'alarme incendie s'est déclenchée dans ma chambre suite au feu de joie... Personne n'est venu vérifier si je n'étais pas en train de me consumer... Grrrrrr

Posté par sarah_ugly_fat à 17:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]


25 mars 2016

SAMEDI 25 MARS 2016 22H10 : LA NOUVELLE PESTE

Pour la 1ère fois, j'ai jeté des écrits à la poubelle sans les retranscrire ici. La boîte de nuit ne s'est pas très bien passée... Et j'ai un peu dérapé. J'imagine qu'en jetant mes écrits à la poubelle, c'est moi que j'ai jetée !

Cette situation me rend irascible à tel point que je ne me reconnais plus. Il y a une gangrène en moi et je ne sais pas encore comment l'extirper. Je ne sais ni me soigner, ni poser un symptôme dessus.

C'est fou comme l'échelle de mes perceptions change d'une année à l'autre. L'année dernière j'étais prisonnière d'un fou qui m'empoisonnait la vie, ma priorité était alors ma survie.

Cette année, je suis bien loin de cet enjeu vital... et pourtant, j'ai l'impression d'être tout aussi malheureuse. J'ai l'impression de revivre le passé alors que tout me semblait apaisé.

Mais non, la grosse et moche est de retour et elle est plus aigrie que jamais !!!

C'était il y a 2 semaines... Je me suis fait traîner de force dans une discothèque destinée aux adolescents pré-pubères en surchauffe mentale et sexuelle !!! Enfin pour tout vous dire, ils devaient avoir mon âge... mais je me suis sentie très vieille !!!

Je suis passée en amont par tous les sentiments, la peur, le trac, la curiosité, le courage... Dans cette file d'attente à l'entrée, sous la pluie et dans le froid, j'étais prête à rebrousser chemin. Mais David était aux petits soins avec moi, partageant sans doute le même état d'esprit face aux deux furies de la piste de danse, Ash et Cristal.

- DAVID : Je te sens pas là... ça va bien se passer. T'es pas obligée de rester longtemps...
- MOI : Je sais pas trop ce que je fais là...
- DAVID : Tu fais une expérience... Et tu socialises... Peut-être que ça va te plaire... Qui sait ? Tu t'es bien révélée sur scène au lycée, non ? Devant un millier de lycéens pas vraiment conquis... Et t'as vu ce que t'as accompli ?
- CRISTAL : Mais arrête d'insister... Laisse-la aller au lit si elle veut...
- DAVID : Mais elle sait pas ce qu'elle veut...
- CRISTAL : Mais si, elle sait toujours ce qu'elle veut et je vois bien qu'elle a pas envie.
- DAVID : C'est sûr que si tu lui dis ça...
- ASH : J'ai tenté de l'habiller un peu, mais bon...
- DAVID : Mais on s'en fout de comment on est habillés, t'as vu les jeunes qui rentrent...
- ASH : Mais faut se démarquer en boîte, sinon, c'est pas la peine.
- CRISTAL : Moi et Ash on est au firmament de la mode ce soir... hein ma chérie ?
- ASH : A nous deux oui, on va enflammer le dance floor... Hihihihi...
Avec le recul je crois que j'avais l'impression de ne pas être là. La preuve, elles parlaient de moi à la 3ème personne !

Je m'imaginais être un animal de compagnie non désiré, bien encombrant ! Du genre à être lâchée sur une aire d'autoroute. Sans David, j'aurais repris le métro vers la niche ! Cette attente me paraissait complètement stérile ! Un genre de pré-show canin où on expose sa belle fourrure et où on roule des mécaniques avant d'affronter ses concurrents dans un concours animalier sous chapiteau !!! Wouf wouf !

- CRISTAL : Elle vient d'aboyer là non ?
- ASH : Elle est un peu chelou parfois, faut pas faire attention...
- DAVID : C'est vrai ça, tu viens d'aboyer...

Oh la boulette !!! Ben oui, quand ça ne va pas, je fais n'importe quoi. Et là ma bouche a exprimé ma pensée. La honte ! La fille qui aboie à l'entrée de la discothèque... Une vraie cinglée.

Puis nous avons fini par mettre le pied dans l'antre du mal et de la débauche.

Ça puait l'alcool partout, sauf dans les toilettes où ça sentait le vomis !!! Mmmmh sympa. Voilà mon sens de l'odorat aux anges.

Le son de la musique était tellement puissant que je n'entendais plus rien à part un vague boum-boum et des cris de danseurs... Deuxième sens en berne.

La lumière stroboscopée me donnait des vertiges... Troisième sens en perdition.

Et dans cette agression générale, Ash et Cristal s'épanouissaient sans restriction ! La piste ! La boisson ! Le carré vip ! La drague pour Ash ! Tout y était !

Les premières minutes, David était avec moi, un peu circonspect. Je me suis imaginée qu'on était 2 geeks en fusion télépathique... un sentiment profond de complicité ! Vite évacué !

La Cristal a débarqué pour kidnapper son David sans me jeter un regard. J'avais encore l'espoir qu'il revienne sur la portion de canapé rouge qui restait à côté de moi.

Trente minutes plus tard, le cerveau brinquebalé par l'ambiance sauvage du lieu, je me suis levée sans savoir ce que je voulais faire. J'ai commencé par errer dans la foule moite avant de battre en retraite. Trop grosse pour me faufiler ! Et puis j'ai bien vu que deux types que j'avais dû déplacer se fichaient de moi et de mon embonpoint.

Je me suis dit qu'il était temps de partir. Comme une voleuse. J'ai tenté de me surélever un peu avec l'espoir de faire un signe à David...

Et là... j'ai vu qu'il s'éclatait comme un fou avec Cristal et Ash... Sautillant, rebondissant, le sourire de la tête aux pieds ! Dans cette euphorie dégoulinante de joie, les tourtereaux ont fini la bouche collée, encouragés par Ash ! Une pelle-tsunami gigantesque à la limite du dégueulasse ou de l'amour fou.

Ça m'a complètement retournée et j'ai vécu tout ça comme une trahison de la part de David. Je ne sais pas encore aujourd'hui si c'est l'abandon sur le canapé ou la pelle qui m'a fait le plus de mal.

Je me suis pris quelque chose en pleine figure sans que je discerne encore les tenants et les aboutissants de ce sentiment malsain.

Je me suis immobilisée pendant un long moment, face à ce spectacle navrant. Nourrissant une incontrôlable colère et l'envie de tout casser.

Heureusement, une fille bourrée a fini par renverser sa vodka glacée sur moi. Ouf ! Je suis revenue à la réalité.

Il devait être 3h du matin quand je suis sortie et je suis rentrée en Noctilien après l'avoir attendu 45 minutes dans le froid.

J'ai fini par prendre un bain, moi qui n'en prends jamais ! Profondément abattue par le constat de ma solitude. Et le regret intermittent d'avoir choisi ces amis-là qui ne sont pas pour moi...

Mais je ne suis pas du genre à me laisser faire... Et j'ai alors décidé de me comporter en adulte active et responsable, qui prend le taureau par les cornes...

J'ai commencé par écrire calmement des choses infâmes dans mon cahier pré-blog : l'écriture manuelle de jurons a plus de force qu'un clavier !!!

J'ai ensuite mis avec dextérité et raison de la moutarde (qu'elle déteste) dans le dentifrice Signal Extra White de Cristal et j'ai laissé la clé dans la serrure intérieure afin d'être sûre qu'ils restent dehors à 6h du matin.

J'ai fini par manger la moitié du pot de Nutella. Repue, je me suis couchée avec de la musique sur les oreilles afin d'être sûre de ne pas entendre leur retour fracassant.

Et je me suis même imaginée un moment ne plus jamais rouvrir cette porte d'entrée...

Une nouvelle peste est née !

Posté par sarah_ugly_fat à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2016

SAMEDI 12 MARS 2016 17H45 : UN PETIT PAS

Cristal et Ash sont en train de devenir les reines de la maison... Voilà qu'elles décident même de nos week-ends maintenant. Et ce soir il est question d'aller danser en boîte... tous ensemble !

Horreur ! Malheur !

Mais je retrouve enfin mon ami...
- DAVID : T'en penses quoi de cette idée de boîte toi ?
- MOI : Je préférerais rester à la maison, et regarder ma semaine des Anges...
- DAVID : Tu m'imagines moi en train de danser ?
- MOI : Ben oui, c'est pareil pour moi... Je sais même pas à quoi ça ressemble une boîte...
- DAVID : Ah bon ????????? Ah ben faut que tu tentes quand même un fois dans ta vie...
- MOI : Faut que ça soit avec les bonnes personnes...
- DAVID : Y'a pas mieux que 3 amis, non ?

S'il savait ce que je pense de la 3ème...

- MOI : On dirait que t'as changé d'avis...
- DAVID : Ben faut que tu fasses l'expérience au moins une fois... Je serai là.
- MOI : Mouais...

C'est sûr que ça change tout s'il est là pour me protéger de cette jungle agressive de clubbers...

Mais il a raison en quelque sorte... C'est vraiment la honte de ne pas savoir ce que c'est... Ça sera peut-être drôle d'être deux poissons hors de l'eau... Et de regarder les requins se dandiner au bord du rivage dansant !

N'empêche que j'ai le trac. Je n'ai pas le physique, ni le look, ni la garde-robe, ni le corps pour ça... Et secouer mon gros popotin devant tout le monde, très peu pour moi ! Pourvu qu'il fasse très sombre qu'on ne me voie pas.

Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour Sarah.

Posté par sarah_ugly_fat à 17:45 - Commentaires [6] - Permalien [#]

06 mars 2016

DIMANCHE 6 MARS 2016 13H10 : UPSIDE DOWN

Je revenais de la boulangerie vers midi avec un assortiment de viennoiseries pour David et Ash (la guerre pour reconquérir les amis a commencé) et je suis tombée sur Alyssa.

Jusque là rien de surprenant. Elle habite plus ou moins le quartier... Et ses parents tiennent le bar de la rue piétonne.

Ne vous inquiétez pas, je n'en suis pas à raconter le nombre de pas faits dans la journée et le nombre de personnes croisées ici et là... Non.

Elle m'a vue, elle a esquissé un sourire, et a marmonné « Bonjour Sarah ». Elle m'a scotchée sur place, puis elle est partie avec un petit mouvement de main. Elle ne respirait ni l'hypocrisie, ni la comédie. Un truc naturel et plutôt sympathique jamais vu chez elle.

Mais que se passe-t-il ???

Le monde est en train de basculer à l'envers, moi je vous le dis.

Le pire est que j'ai été incapable de lui répondre, je crois que j'ai seulement ouvert la bouche, ébahie par l'instant de grâce.

Mias qu'est-ce qui lui arrive à celle-là ? Serait-ce le début de la maturité ? Ou bien l'amour avec un grand A qu'elle est censée avoir rencontré récemment ?

Ou plus pervers... la culpabilité de me faire croire avec sa famille que la Mamie est morte ? D'ailleurs, son père et son frère sont très polis avec moi... Un vaste mouvement familial ??? Non la mère reste infecte quand je la croise.

Bref, un nouveau mystère haletant.

Posté par sarah_ugly_fat à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2016

SAMEDI 5 MARS 2016 12H05 : CONSEILS BEAUTÉ

Entendu ce matin pendant ma fin de grasse matinée... Toujours les mêmes pies dans la même salle de bains attenante à ma chambre.

- CRISTAL : T'es rayonnante en ce moment...
- ASH : Ah ben c'est mes cours de maquillage en BTS esthéticienne... Je les applique sur moi...
- CRISTAL : C'est génial... Tu me feras profiter de tes conseils ma chérie...
- ASH : Avec plaisir, tu seras mon cobaye...
- CRISTAL : Oui volontiers... d'autant plus que tu n'as pas trop le choix...
- ASH : Non c'est sûr que c'est pas la spécialité de la maison...

Et elles ont explosé de rire... Elles sont gourdes quand même... Elles ne pensent même pas qu'à 10 cm d'elles derrière un mur quelqu'un puisse les entendre.

- CRISTAL : C'est fou ça de ne pas prendre soin de soi...
- ASH : Ben oui, je comprends pas non plus... C'est pas faute d'avoir essayé.
- CRISTAL : Chacun son truc, hein... Dis-moi... Entre nous... Il n'y aurait pas un autre secret de beauté dont tu ne m'aurais pas parlé...
- ASH : Je vois pas...
- CRISTAL : Hé hé hé... Un garçon par exemple...
- ASH : Chuuuuuuutttttt....

Et elles ont continué en chuchotant... J'ai beau avoir tendu l'oreille et mis un verre sur le mur... Nada !

Jusqu'à ce que David entre dans la salle de bains...
- ASH : Hé c'est interdit aux garçons...
- DAVID : Ce n'est que moi...
- CRISTAL : Oui ce n'est que lui...

Et ils ont pouffé tous les trois me jetant à la figure leur croissante complicité.

Je crois bien que cette Cristal est un ver dans la pomme qui est en train de me voler mes amis.

Tout ça ne me dit rien qui vaille... mais je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, j'ai fait rentrer le Loup par la grande porte de la bergerie.

Posté par sarah_ugly_fat à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 mars 2016

VENDREDI 4 MARS 2016 21H10 : DEVANT MA PORTE

Entendu ce jour sur le palier de mon étage à travers ma porte d'entrée...
- YUNSO : Si tu pouvais éviter de poser TON sac poubelle sur MON paillasson...
- ASH : Mais t'es bigleuse ou quoi... Et puis comment ça se fait que ton paillasson il est 3 fois plus grand que le nôtre...
- YUNSO : Trois fois plus grand ??? Ah c'est sûr que les maths ça devait pas être ton fort...
- ASH : Ben un peu comme toi et la mode... Ah oups, c'est ta spécialité... Mon petit doigt m'a dit que t'avais redoublé, ça m'étonne pas...
- YUNSO : Au moins toi, tu vises loin avec ton BTS esthéticienne...
- ASH : Moi au moins je vise réaliste...
- YUNSO : Bref, tu me soûles... Viens pas trop marcher sur mes plate-bandes...
- ASH : T'as qu'à mieux délimiter ton territoire...
- YUNSO : T'es qu'une bouffeuse de restes...
- ASH : Mmmhhh de beaux restes...

Il y a eu un claquage de portes ! Et le savoureux dialogue s'est terminé.

Là encore j'ai une impression de déjà-vu. Mais je n'ai jamais vu Ash aussi bien se défendre verbalement et Yunso aussi mal. Ash 1 – Yunso 0.

Y aurait-il des ondes négatives en ce moment ? À moins que ce soit une histoire de mecs tout simplement ?

Une petite voix vient de me dire de balayer devant ma porte... Oups !

Posté par sarah_ugly_fat à 21:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2016

JEUDI 3 MARS 2016 21H10 : DEJA-VU

Entendu ce jour dans la salle de bain juste à côté de ma chambre...
- ASH : J'adore ton gloss...
- CRISTAL : Je te le prête si tu veux...
- ASH : T'es trop cool... T'es bien ici ?
- CRISTAL : Ah ouais, on est trop contents avec David, on a plein de place, et puis c'est sympa de vivre en colocation avec toi...
- ASH : Ouais, si la brigade du kiffe, elle passe, on prend pérpète !!!
- CRISTAL : T'es trop drôle, on se croirait dans les Anges...
- ASH : Ah ouais j'adore... Tu regardes aussi ?
- CRISTAL : Ouais, j'aime trop les clashs...

J'ai comme une sensation bizarre de déjà-vu...

Je me demande aussi pourquoi Ash ne parle pas des « Anges » avec moi, mais le fait naturellement avec Cristal, alors que la reine de la télé-réalité c'est moi.

Bon je dois chasser ces mauvaises ondes de mon esprit. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Ouh on s'aime trop dans cette colocation.

Posté par sarah_ugly_fat à 21:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2016

DIMANCHE 28 FÉVRIER 2016 16H45 : AU COMPLET

La smala a débarqué, pour le grand plaisir de Ash qui a visiblement besoin d'avoir un peu de sang neuf à ses côtés.

David est arrivé avec un micro sac de sport... : « C'est toute ma vie dans ce sac, j'ai besoin que de ça ! ». Je le reconnais bien, un gars qui se contente de peu comme moi.

Mais malheureusement, il a développé une nouvelle addiction aussi malsaine que le Nutella pour moi... Son Nutella c'est Cristal.

Elle est arrivée avec deux valises rigides, deux sacs souples à roulette, une valise cabine, 3 cartons enrobés de scotch dans tous les sens... Oui, un peu comme si elle s'installait définitivement dans cet appart' avec toute sa vie passée, présente, future. Bref un éléphant qui prendrait ses quartiers dans un magasin de porcelaine.

« Tiens Sarah, tu veux pas m'aider à porter ça ?... Tu pourrais pas pousser ce meuble-là ?... Tu pourrais pas me faire de la place dans un tiroir de la salle de bains ? ... Ah tu utilises des produits ménagers non bio ?... ça sent pas très bon dans le salon non ?... »

Blablabla... Un festival d'allusions.

Je regrette déjà. Mais bon, en sauvant la vie du Vieux, j'ai fait un pacte avec le Diable... Pendant 24 heures j'ai cru que je l'avais tué, et j'ai été tentée ! Je me souviens d'avoir prononcé ces mots à l'église du coin dans laquelle je ne mets jamais les pieds : « Oh dieu, faites qu'il vive, faites que ce soit pas ma faute... envoyez-moi le Diable si vous voulez... »

Ben voilà, chose dite, chose due, même si aucun être humain ne m'a entendue... Là-haut ou bien là-dessous, quelque chose a réagi à mon appel !

Le pire c'est que Ash lui déroule le tapis rouge : « Je te le donne ce tiroir si tu veux... La déco est un peu moche ici, tu vas pouvoir faire ta Damidot... Enfin une vraie fille avec qui partager des trucs de fille... »

Ouais, c'est un peu dur à avaler tout ça.

Mais au moins il y a de l'ambiance.

Je dois m'ouvrir à cette diablesse de Cristal comme j'ai pu un jour le faire pour Ash. Il faut donner au moins une chance aux gens, une chance que je n'ai personnellement pas toujours eue.

Allez... I like Cristal, I like Cristal, I like Cristal...

Posté par sarah_ugly_fat à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2016

LUNDI 22 FÉVRIER 2016 23H25 : LE RIDICULE M'A TUER

Le Vieux a été évacué en ambulance et on m'a priée de partir illico après m'avoir demandé si je lui avais administré quelque chose... Je ne sais pas si c'est le protocole... Déjà que je me sentais coupable... Qu'on finisse par me soupçonner m'a achevée !

J'ai chialé sur tout le chemin du retour.

Et quand je suis rentrée enfin chez moi, alors que j'avais grandement besoin d'un peu de réconfort amical, c'était le désert le plus complet !

Durant toute la nuit, impossible de dormir. J'ai cherché un moyen de contacter je-sais-pas-qui pour savoir je-sais-pas-quoi à propos de l'état de santé du Vieux.

Un grand retour en arrière, à une époque où le monde me semblait bien trop difficile à affronter. J'ai fait du chemin, certes, mais certains événements ont parfois tendance à me ramener dans le passé ou à la réalité...

Au petit matin, le marchand de sable a finalement gagné la partie... mais à quel prix ! Dans mon rêve, j'étais convoquée au tribunal où je devais me défendre d'une inculpation pour meurtre... Le plus étrange, c'est que la Vieille incarnait la Juge, Émilie la fille du couple semblait se comporter comme mon avocate... Un drôle de mélange !

Dans la matinée, le téléphone fixe, relégué aux cas d'extrême urgence, a résonné dans tout l'appartement... Je me suis précipitée en vain ! Trop tard...

Puis trente minutes plus tard, même topo ! De quoi me rendre folle.

J'ai fini par prendre le combiné et dormir avec ! C'est un vieux téléphone sans fil qui n'affiche pas le numéro... Il est temps d'en changer !!!

Ce n'est que dans l'après-midi que ce fichu fixe archaïque s'est décidé à me rappeler... L'avocat !!!
- AVOCAT : Mlle Nicolas, j'ai une triste nouvelle...
- MOI : Oh non... c'est fini !
- AVOCAT : Il a fait un AVC.
- MOI : Oh non... C'est horrible.
- AVOCAT : Il faut dire qu'il n'allait pas très bien ces derniers temps.

J'essaie de me concentrer malgré la fatigue nerveuse et de trouver les mots appropriés. Il faut dire que je n'ai pas vraiment côtoyé la mort jusqu'à maintenant. À part le Chien ! J'essaie de me souvenir des mots de circonstance... Toutes mes condoléances ? Ah non, ça c'est pour la famille... L'avocat s'en fout ! Mais lui, il pourrait peut-être dire ça... Ça m'aiderait...

Ah j'ai trouvé ! C'est parfait ! Ça fait genre, je maîtrise « la mort ».

- MOI : Euh... Quand est-ce qu'il sera rendu à sa famille ?
- AVOCAT : Hé-ho ! Vous allez un peu vite en besogne !
- MOI : Ah je suis désolée... Allô ? Il faut que je prévienne sa femme...
- AVOCAT : Je vais m'en occuper... Au moins il est libre maintenant...
- MOI : Ah, c'est une façon de voir les choses...
- AVOCAT : C'est un mal pour un bien. Il n'est pas prêt de retourner en prison !
- MOI : Certes... Qu'est-ce que je peux faire alors ?
- AVOCAT : Signer ce nouveau bail avec l'augmentation de loyer.
- MOI : Ah... Vous croyez que c'est ce qu'il aurait voulu ?
- AVOCAT : Il va en avoir besoin.
- MOI : Ah... vraiment ?
- AVOCAT : C'est surtout l'après qui coûte cher, vous savez...
- MOI : D'accord... J'imagine...

Le cercueil ? La tombe ? La concession au cimetière ? Le curé ? L'église ? Non je n'imagine pas du tout en fait. C'est la pagaille dans mon cerveau : qui va mettre la main sur l'appartement ? Sa femme à moitié folle ? Sa fille à moitié morte ?

- AVOCAT : Il ne reste que votre signature... Au moins, il avait signé au bon moment...
- MOI : Quelle prévoyance !
- AVOCAT : Parce que maintenant ça va être difficile pour lui de signer...

Oh quel humour morbide ! Je savais que cet avocat manquait un peu d'humanité, mais là c'est monstrueux ! Peut-être sa manière à lui de conjurer la mort !

- AVOCAT : Je vous dirai très vite où vous pourrez aller le voir. Il va être transféré...
- MOI : Euh c'est vraiment nécessaire ?
- AVOCAT : Ah non... mais peut-être que ça lui ferait plaisir ?

Comment ça ??? Cet avocat sait parler aux morts ??? Il sait ce qu'ils attendent de l'au-delà. J'ai beau faire preuve d'une extrême « gourdise », cet avocat me bat en maladresse ! Je me demande comment la Vieille va le supporter.

En tout cas, je n'ai aucun besoin de voir son cadavre... Il risquerait de se réveiller en me sentant arriver !

- AVOCAT : Ça pourrait peut-être lui faire du bien. Mais bon... C'est comme vous voulez.
- MOI : Oui... non non...
- AVOCAT : Bon bah je vous tiens au courant. J'espère qu'il va vite se remettre.
- MOI : Moi aussi... Euh comment ça ?
- AVOCAT : La rééducation peut être longue après un AVC.
- MOI : Han............ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Halléluiah !!!!!!!!!!!!!!!!!! Amen ! Sainte Marie Joseph... Au nom du Saint Père et de son Esprit... (sic)
- AVOCAT : Bon, bah j'ai l'impression que ça vous inquiète pas plus que que ça... Écoutez tant mieux... Je vous envoie les documents alors...

Vivant, il est vivant !!!! Mais comment ai-je pu marcher dans ce quiproquo aussi longtemps. J'étais tellement fatiguée que j'ai dû manquer des infos, mon esprit aura compris de travers comme souvent dans les moments de stress...

Hier soir, en pleine euphorie, j'appelais David : « La chambre est à vous ! »

Un résurrection méritait bien cette décision longtemps reportée.

Je me suis endormie sereine, mais abattue aussi par le ridicule de toute cette histoire. Oui le ridicule m'aura « tuer » avant de me faire renaître de mes cendres aujourd'hui.

En me relisant, une soudaine lucidité vient de me faire frissonner. La mort virtuelle, la résurrection divine, tout ça m'aura écartée de la vraie bonne réaction... En effet... C'est grave un AVC. Non ?

Et s'il ne pouvait jamais me révéler ce secret qui semble l'obséder... ?

Posté par sarah_ugly_fat à 23:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 février 2016

SAMEDI 20 FÉVRIER 2016 23H20 : SARAH M'A TUER

Bon bah le rendez-vous a eu lieu avec le Vieux et le résultat est assez inattendu, je crois que je l'ai tué !

C'est horrible !

Après 1h30 de trajet pour rejoindre un endroit qui n'est qu'à 30 km de Paris... soit 2 métros, un RER, un train puis un bus à 3 chiffres... Je suis enfin arrivée dans l'antre de l'enfer.

J'avais déjà visité la Santé à Paris, mais c'était du pipi de chat par rapport à cet endroit qui sent la misère du bout du monde.

Bien que mal à l'aise, je n'étais pas si stressée que ça. Moi, le Vieux, je l'ai toujours bien aimé. Et j'ai toujours pensé que c'était réciproque. Mais la chute de la Vieille dans l'escalier a créé un froid entre nous. Après sa chute, c'est elle qui est devenue gentille, et lui est devenu bien plus agressif.

Lors du Noël 2013, il a fini par être arrêté pour sa petite culture secrète d'herbe. Puis la Vieille a fichu le camp après avoir pété les plombs lors des vacances de février 2014. Je vous laisse le soin de revivre sans moi cette année chaotique. Tout est disponible gratuitement !

La Vieille, je n'ai plus de nouvelles depuis longtemps. Le Vieux, c'était par intermittence. Mais la saison dernière, nous avons coupé les ponts. Tout ce qui nous relie ces derniers mois, c'est l'appartement, et le loyer. Il y a un autre sujet mystérieux en cours : le Vieux m'a promis il y a longtemps de me révéler quelque chose si je lui prouvais que je n'étais pas la responsable de la chute de la Vieille en juillet 2013.

Cette chute a été élucidée lors de mon kidnapping par Rémi au début de l'été 2015 (ça me fait bizarre d'écrire ça, j'ai l'impression d'être dans un feuilleton rocambolesque) puisque c'est lui qui l'a poussée... pour me défendre selon ses dires ! Mais si on met bout à bout les éléments de l'histoire, je suis quand même responsable de cette chute... non ?

Une petite cabine m'attendait... et le Vieux a débarqué flanqué d'un gardien. Le Vieux avait une mine aussi renfrognée que celle du gardien était jovial.

Le Vieux m'a fait la bise... avant de s'asseoir difficilement.
- MOI : Ça va ?
- LE VIEUX : Non... mais bon... comment ça peut aller bien ici... moi je sais pas. J'étais mieux à la Santé...
- MOI : Mais vous avez pas des copains ?
- LE VIEUX : Je suis seul dans ma cellule, je vois personne.
- MOI : Ah... Ben je suis là moi.

J'essaie d'arrondir les angles, mais je suis une très mauvaise comédienne.

- LE VIEUX : Ouais, ça fait très longtemps...
- MOI : Oui, je suis désolée, j'ai eu des problèmes l'année dernière...
- LE VIEUX : Des problèmes... ouais... et cette année ?

Je ne sais pas quoi répondre... Mais il finit par comprendre tout seul...
- LE VIEUX : C'est sûr que c'est pas très excitant de faire un tour ici...
- MOI : Vous allez bientôt sortir ?
- LE VIEUX : C'est ça qui t'inquiète ?
- MOI : Euh, ben non...
- LE VIEUX : Je vais crever ici je crois... Bon bref, si je t'ai fait venir c'est pas pour te parler de ma santé...
- MOI : Oui je sais le loyer...
- LE VIEUX : Tu paies vraiment pas cher et il y a une loi qui est passée sur l'encadrement des loyers, c'est censé les faire baisser... mais là ça va le faire augmenter !

Une loi qui permet d'augmenter sauvagement les loyers et qui parle « d'encadrement » ?

- LE VIEUX : J'ai besoin d'un peu plus de rentrées d'argent... Et toi, tu dois en avoir suffisamment...
- MOI : Ben non...
- LE VIEUX : Tu travailles pas ?
- MOI : Ben pas vraiment... J'ai décidé de me consacrer à mes études...
- LE VIEUX : Pour faire quoi ?
- MOI : Ben je sais pas trop...
- LE VIEUX : Si t'as pas un métier en tête, ça sert à rien de s'acharner, faut s'y mettre...

Sympa ! Je crois qu'il a décidé d'être désagréable. Il commence à se gratter la tête...

- LE VIEUX : Est-ce que tu as réfléchi à ce qu'on s'était dit ?
- MOI : Euh...
- LE VIEUX : Faut faire vite maintenant.
- MOI : Je vois pas de quoi on parle...
- LE VIEUX : Est-ce que j'ai bien fait de t'accorder ma confiance ?
- MOI : Ben je crois, je paie mon loyer et je vais faire le maximum pour la suite...
- LE VIEUX : Je m'en fous de tout ça...

Donc le loyer était bien une excuse. Est-ce qu'il veut me mener sur sa « révélation » ? Je n'ose pas trop prendre les devants...

- LE VIEUX : Je suis fatigué...
- MOI : Vous voulez que je m'en aille... ?
- LE VIEUX : T'as oublié ce que je t'ai demandé il y a longtemps...
- MOI : Oui peut-être je sais pas...
- LE VIEUX : Est-ce que tu as la preuve que tu n'as pas poussé ma femme... ?

Ben voilà, on y vient !
- MOI : Non j'ai pas de preuve...
- LE VIEUX : C'est pour ça que tu fais la morte alors... C'est toi !
- MOI : Non c'est pas moi ! Mais c'est de ma faute quand même...
- LE VIEUX : Je comprends plus rien... C'est toi ou pas toi ?
- MOI : Jamais j'aurais pu la pousser... Mais quelqu'un l'a fait pour moi.
- LE VIEUX : Mais c'est pire ! T'as commandité un meurtre ?
- MOI : Ah non, j'ai rien commandité, j'ai jamais voulu qu'elle tombe dans l'escalier ! Enfin pas réellement...
- LE VIEUX : Tu te défends très mal...
- MOI : Ce que je veux dire... c'est que jamais elle aurait été poussée si on ne s'était pas connu vous, elle, moi...
- LE VIEUX : C'est n'importe quoi ! Tu me donnes mal au crâne...
- MOI : C'est un type de mon foyer qu'a fait ça ! Il s'appelle Rémi...
- LE VIEUX : Tu lui as demandé donc !
- MOI : Il a fait ça pour me protéger...
- LE VIEUX : De qui ?
- MOI : Bah de votre femme...
- LE VIEUX : Qu'est-ce qu'elle a fait cette salope encore ?
- MOI : J'avais un lourd contentieux avec Rémi, et c'est elle qui l'a fait venir dans le quartier... Pour me faire du mal sûrement.
- LE VIEUX : Elle a fait ça ? Vraiment ?
- MOI : Vous savez bien qu'elle m'a toujours détestée...
- LE VIEUX : C'est pas ça... Mais elle a eu l'impression que tu prenais la place de notre fille...
- MOI : Bah faut pas accueillir des orphelines alors...
- LE VIEUX : Ça payait bien... et c'est moi qui voulais.
- MOI : Ben c'est bien fait... Ça s'est retourné contre elle... Ce type, Rémi, il marche pas sur tous ses cylindres... C'est elle qui a mis le loup dans la bergerie.

Le Vieux a commencé a grimacer, puis à se masser la poitrine...
- LE VIEUX : Demande-lui de me raconter tout ça dans une lettre...
- MOI : Je sais pas s'il voudra...
- LE VIEUX : Je veux savoir ce que ma tarée de bonne-femme a encore fabriqué...

Et là je sens qu'il fait un début de malaise, il commence à suer à grosses gouttes...
- MOI : Ça va pas ?
- LE VIEUX : Non ça va pas bien... tu m'as mis de mauvaise humeur...
- MOI : Et si vous me disiez ce que vous savez une bonne fois pour toutes...
- LE VIEUX : Je me méfie de tout et de tout le monde maintenant. J'en serais pas là si je m'étais suffisamment méfié de toi...
- MOI : Hein ?
- LE VIEUX : Appelle un gardien...

Il est alors tombé à terre. Et je me suis mise à hurler.... GAAAAAAAAAAAAAAAAARDDDDDDIIIIIIEENNNN !!!

Posté par sarah_ugly_fat à 23:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]