10 janvier 2016

DIMANCHE 10 JANVIER 2016 19H10 : VERS UNE 8ÈME RÉSOLUTION

Yunso en est tombée à la renverse : « T'es sûre ? Tu prends pas tes désirs pour la réalité ? C'est quoi ta preuve ? »

« Tu dis rien pour le moment, je compte sur toi... ». Je lui ai tout avoué. C'était la première à m'entendre. Je n'ai rien dit à mes autres amis. C'est la seule suffisamment mûre pour comprendre et me croire...

Tout remonte à mi-septembre... J'étais encore dans le Sud à Saint-Raphaël, c'était le dernier jour avant mon départ.

Une conversation avec le patron du camping m'a mise sur la voie... (cf post du LUNDI 19 OCTOBRE 2015 11H10 : 4ÈME RÉSOLUTION)

Cette 4ème résolution m'a titillée jusqu'à la dernière minute ... : « Le silence tu écouteras religieusement... »

J'avais alors enquêté en vain pendant 3 semaines en interrogeant moult maisons de retraite sur un nom, puis sur une photo et un nom...

Certains m'avaient répondu franchement, d'autres étaient plus méfiants. Mais la photo avait généré quelques silences embarrassants...

Je me suis souvenue alors d'une hôtesse d'accueil qui n'avait pas arrêté de me sourire sans rien dire. Une carpe aux dents blanches. Une maison de retraite à 30 mn de la gare...

Je me suis décidée à jouer mon va-tout ! Lors de mon arrivée vers 19h, une hôtesse d'accueil aux mèches oranges et aux racines noires était en train de plier bagage...
- MOI : Excusez-moi...
- HÔTESSE : Ah je suis désolée les heures de visite viennent juste de se terminer, on va les mettre au lit, là.
- MOI : À 19h ???
- HÔTESSE : C'est déjà tard, en hiver on les couche à 18h.
- MOI : Mmmh sympa. Je peux vous demander quelque chose ?
- HÔTESSE : J'y vais là, j'y suis désolée, mon petit copain Kevin m'attend... Revenez demain matin.
- MOI : Je serai plus là demain matin...
- HÔTESSE : La semaine prochaine...
- MOI : Non plus. Vous avez déjà vu cette personne ?

Je lui montre la photo mais elle regarde à peine.

- HÔTESSE : Vous savez moi, je suis à l'accueil l'après-midi, je vois pas trop les résidents...
- MOI : Le nom de Gina Rinaldi, ça vous dit rien à vous ?

Elle fait une moue et pouffe de désintérêt. Elle plie bagage et va vers la sortie en me snobant...
- MOI : Et un prénom comme Antonella ? Ça vous dit quelque chose ?
- HÔTESSE : Vous savez y'a beaucoup d'italiens dans le coin, moi-même je suis italienne, enfin un peu... Et puis je suis pas trop autorisée à parler des patients non plus... Bonne soirée ?
- MOI : Je vous laisse mes coordonnées sur cette carte... C'est très important pour moi de retrouver ma mamie... Mes parents veulent plus me dire où elle est. Ils ont peur que je la voie dans cet état-là, mais je sais que je lui manque...

Elle a souri, pris ma carte et fichu le camp. Moi j'ai attendu un bus qui n'est pas venu... sauf que le train qui lui est bien venu ne m'a pas attendue...

Tout ça pour ça. J'ai vite oublié cette anecdote avec la reprise de la fac. D'autant plus que j'avais semé toutes mes petites cartes de visite achetées 8€ les 50 sur Internet dans toutes les maisons de retraite de la région (enfin celles accessibles en bus !).

Vous connaissez la suite...

Il y a 15 jours, une inconnue me donne rendez-vous. Je ne comprends pas pourquoi, d'autant plus qu'elle joue la carte du mystère. Le lendemain, le rendez-vous se transforme en lapin, je crois à une blague.

Le lundi, je retourne sur le lieu du rendez-vous mais pas à l'heure dite... Et là je vois un visage familier sur le départ : cf post du LUNDI 28 DECEMBRE 2015 15H25 : LA CHASSE AU LAPIN !

Je la pourchasse, mais elle est engloutie dans le métro. Les jours suivants, je me présente tous les jours au bar et je ne la revois pas. Mais un espoir naît car ma mémoire pense bien l'avoir vue dans le Sud...

Dimanche 3 janvier, je dis adieu à la famille Lawson et je me débarrasse du chat dépressif en l'envoyant en pension américaine chez les Lawson. Résultat : je suis sens dessus-dessous. Mais je ne déroge pas à ma règle quotidienne de chasse au lapin qui doit cesser ce jour suite à mon emploi du temps universitaire.

Je m'assieds dans mon coin habituel du Rialto, je commande un chocolat épais... Et là, l'inconnue débarque dans le bar à 14h02, elle cherche un peu partout sans me voir. Je me dis alors que ce visage familier n'est pas mon rendez-vous et que je confonds...

Et là, elle vient vers moi, c'est un miracle...
- INCONNUE : Oh mais vous êtes là, j'ai trop de la chance !
- MOI : C'est bien vous l'inconnue du téléphone qui voulait me voir ?
- INCONNUE : Oh oui...
- MOI : Mais je me suis trompée de jour ou quoi ???
- INCONNUE : Oh non, on avait bien rendez-vous dimanche dernier... Mais c'est une longue histoire. J'ai fait la fête avec Dylan mon petit copain et je me suis pas réveillée le dimanche 27. Bon, en plus on m'a volé mon téléphone portable et mon portefeuille à la soirée... J'avais plus votre numéro. La mierda !
- MOI : Je sais où je vous ai vue...
- INCONNUE : Oui, dans cette cage à vieux de merde...
- MOI : Euh...
- INCONNUE : J'étais intérimaire, ils m'ont virée ces connards parce que je suis arrivée en retard une fois, enfin quelques fois ! Ben c'est pas de ma faute si mon réveil sonne pas à 13h... Bon je fais un peu trop la fête... Mais c'est pas une raison !
- MOI : Et vous êtes revenue me chercher le lendemain..., le lundi 28...
- INCONNUE : Ben oui, j'ai un truc important à vous dire.
- MOI : Mais pas les jours suivants...
- INCONNUE : J'habite pas Paris, moi... donc je suis rentrée dans le Sud. Mais je suis revenue hier soir pour aller en boîte avec mon autre petit ami Ryan, et j'ai pas dormi. Je me suis dit qu'il fallait que je tente de revenir à ce rendez-vous. Vous étiez trop touchante avec votre histoire de mamie... ça m'a marquée.
- MOI : Oui je me souviens... C'était le jour de mon départ... J'ai même raté mon train ! Mais pourquoi aujourd'hui ?

Cette inconnue est l'hôtesse d'accueil qui m'a fait rater mon train ! J'en suis certaine... Même si elle a changé de coupe de cheveux un peu comme une coiffeuse ringarde... Elle a désormais des racines oranges avec des mèches noires !

- HÔTESSE : C'est bizarre, ça vous intéresse pas ce que j'ai à vous révéler ?
- MOI : Si bien sûr, mais j'ai déjà une idée... Vous avez croisé Gina...
- HÔTESSE : Gina ? Antonella ! Oui bien sûr, elle voulait tout le temps sortir pour poster des lettres et j'étais censée l'en empêcher. Ça je peux vous dire qu'aucune lettre n'est passée ! Sur la photo que vous m'avez présentée, je l'ai pas reconnue, elle a plus les cheveux blancs... Mais quand vous m'avez dit le prénom Antonella lors de votre passage en septembre, j'ai percuté.
- MOI : Pourquoi ne pas m'avoir répondu à ce moment-là ?
- HÔTESSE : Mon devoir de confidentialité !!! Et puis on avait des consignes claires sur cette vieille dame... car on nous avait dit que son mari violent pourrait la rechercher ! Et qu'il pourrait envoyer sa jeune aide ménagère...
- MOI : Mmmmmhhhh, peut-être moi !
- HÔTESSE : Quoi ?
- MOI : Non pardon. Elle n'a plus de mari, enfin à ma connaissance. Et vous êtes sûre qu'elle s'appelait bien Antonella ?
- HÔTESSE : Ben oui pourquoi ?
- MOI : Même dans son dossier ?
- HÔTESSE : Tout le monde l'appelait comme ça...
- MOI : Et pourquoi aujourd'hui ?
- HÔTESSE : J'avais un devoir de confidentialité, je vous l'ai dit... j'avais peur de perdre mon boulot, ils arrêtaient pas de me critiquer et puis ils m'ont virée ! C'est ma vengeance, on sépare pas une gamine de sa grand-mère, enfin ! C'est des connards, je vous le dis !
- MOI : Quand l'avez-vous côtoyée ?
- HÔTESSE : J'ai travaillé 6 mois là-bas...
- MOI : Est-ce qu'elle y est encore ???
- HÔTESSE : Non je l'ai pas connue très longtemps, je dirais qu'elle a été transférée 2 mois après mon arrivée...
- MOI : Début septembre ?
- HÔTESSE : Ou fin août... je sais plus.

Pile quand je suis arrivée dans le coin là-bas. Drôle de coïncidence.

- MOI : C'est un beau cadeau que vous me faites... Rémi disait donc vrai...
- HÔTESSE : C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour les faire chier ! En plus ils maltraitent leurs vieux là-bas...
- MOI : Est-ce qu'elle allait bien ?
- HÔTESSE : Je me souviens qu'elle râlait tout le temps, elle se plaignait qu'on l'avait enlevée à sa famille et qu'il fallait prévenir les GR...
- MOI : Les GR ?
- HÔTESSE : Ou les RG je sais plus... Elle réclamait sa petite-fille...
- MOI : Alyssa...
- HÔTESSE : : Ben non, elle réclamait Sarah... c'est vous non ?

Gloups... Vous imaginez dans quel état ça m'a mise il y a une semaine... Je ne décolère pas. C'est une vraie preuve ça non ?

J'en ai encore des frissons rien qu'en écrivant tout ça.

La Mamie est censée être morte il y a 18 mois... et bizarrement elle a fait tourner en bourrique une pauvre secrétaire d'accueil il y a 4 mois !!! Tant mieux ! Qu'elle leur casse tous les pieds ! Après ce qu'on lui a fait, elle a tous les droits !

Colère certes, mais il y a aussi de la joie. Le Père Noël est passé le 3 janvier.

8ème résolution : « Jamais au Père Noël de croire tu n'arrêteras ! Même après Noël... »

Posté par sarah_ugly_fat à 19:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]


09 janvier 2016

SAMEDI 9 JANVIER 2016 15H25 : UN DÉJEUNER VÉRITÉ

Souvenez-vous... C'était il y a deux ans... Tous mes samedis midis étaient occupés par une seule et même personne ! Il est temps de reprendre les bonnes habitudes...

Un déjeuner asiatique... avec Yunso !!!
- YUNSO : T'es pas passée nous voir pour le 31...
- MOI : Non... enfin si...
- YUNSO : C'est-à-dire ???
- MOI : Ben je suis passée tard...
- YUNSO : On dormait ?
- MOI : Non...
- YUNSO : On dansait ?
- MOI : Non...
- YUNSO : La porte était fermée ?
- MOI : Non...
- YUNSO : Alors je vois pas...
- MOI : Pffff... Y'a pas eu un moment bizarre que je ne suis pas censée entendre ni voir ???
- YUNSO : Je vois vraiment pas de quoi tu parles... On a fini la soirée tôt, on était tous malades, on a fini dans la salle de bains par vomir chacun notre tour...

Oh mon dieu ! Mais qu'est-ce que je me suis imaginée ??? Je me commence à me demander si ça travaille pas un peu mon inconscient ! Bref, en tout cas, si j'étais malhonnête, j'effacerais ce post à côté de la plaque, mais allez, je vais assumer...

Je suis intriguée par cette soirée quand même où tout le monde est tombé malade, des deux côtés du couloir... Sauf moi ! Je dois ranger cette anecdote quelque part dans ma mémoire.

Bref... Yunso n'a pas perdu le fil pourtant bien emmêlé par mes soins.

- YUNSO : Qu'est-ce que tu as vu ou entendu ?
- MOI : J'ai dû rêver...
- YUNSO : Sarah...
- MOI : Faut que je te dise quelque chose d'important...
- YUNSO : Vas-y, change de sujet...
- MOI : Non mais c'est énorme, et j'en ai parlé à personne... enfin toi tu sais que j'avais des doutes... mais je viens de trouver une preuve irréfutable...
- YUNSO : T'en fais des mystères...
- MOI : J'y croyais plus... Et c'est tombé du ciel dimanche dernier...
- YUNSO : Tu m'intrigues grave...
- MOI : Mes doutes sont confirmés... Ça fait un an qu'on me balade... Et je te promets que le dindon va tordre le cou à la farce...

Elle a explosé de rire. Ça n'a pas duré...

Posté par sarah_ugly_fat à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2016

LUNDI 4 JANVIER 2016 3H10

Le Père Noël est passé aujourd'hui... Je n'arrive pas à trouver le sommeil. Je pensais ma journée finie et suffisamment remplie après le départ du Chat et des Lawson...

Mais non, Santa Claus a réussi à faire passer son gros popotin dans ma cheminée.

Passé l'euphorie du cadeau, la colère, la haine, l'envie de vengeance.

J'ai trouvé la preuve que je cherchais désespérément ces derniers mois.

Je n'arrive pas à écrire et décrire toute cette colère qui ne me ressemble pas. Je vais vraiment avoir besoin de régler quelques comptes et ça va pas être triste...

Mais j'essaie de descendre en pression avant de me lancer. Et avant de tout vous raconter.

De l'espoir et de la rancœur, tout se mélange et le marchand de sable est en grève !

Posté par sarah_ugly_fat à 03:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2016

DIMANCHE 3 JANVIER 2016 13H45 : DÉCISION RADICALE (2/2)

Je regarde le taxi partir au loin. Tout se mélange dans mes souvenirs... le Chat qui miaule et qui ne sait pas ce qui lui arrive, la petite Jessica qui passe des larmes au rire puis aux larmes à nouveau.

Elle m'attendait sur mon banc en fin de matinée, alors que sa maman chargeait des valises dans un taxi. La petite Jessica chantait une petite comptine inconnue au bataillon. Et quand elle m'a vue, elle m'a sauté au cou.
- JESSICA : T'es la meilleure babysitter du monde...
- MOI : Toi, bah, toi t'es...
- JESSICA : T'es ma meilleure amie...
- MOI : T'as sûrement plein d'autres amies...
- JESSICA : Oui mais elles sont pas aussi grosses que toi, et aussi gentilles.
- MOI : Je suis gentille moi ?
- JESSICA : Oui t'es très gentille...

Son visage se durcit. Et elle se met à pleurer... Je la prends dans mes bras. Sa mère vient vers nous :
- Mrs LAWSON : You see, Sarah, elle est comme ça tous les jours. Tu comptes beaucoup pour elle,... et pour nous !
- MOI : Mais j'ai rien fait de particulier...
- Mrs LAWSON : C'est le 6ème sens des enfants, qu'est-ce que tu veux ! Jessica est très intuitive...
- MOI : Elle va vite tourner la page...
- Mrs LAWSON : Mais pas moi. Nous te devons tellement. Tu as sauvé nos meubles, tu as permis d'identifier un réseau de cambrioleurs avec ton œil de tigre, euh de lynx, c'est comme ça qu'on dit ?
- MOI : Oui, mais vous, vous m'avez payé un voyage à New-York en Première...
- Mrs LAWSON : Tu as permis à ce fou qui était ton voisin de se soigner. Tu entretiens l'appartement de ta famille d'accueil pendant son absence. Tu es précieuse pour tes amis, ça se voit. Tu as su conquérir le coeur de Jessica et ça c'est un exploit. Tu ne réalises pas tout ce que tu fais pour les autres...
- MOI : Non, je me vois pas comme ça...
- Mrs LAWSON : Et tu as une âme de détective, ça, ne l'oublie pas... Je me souviens de toi dans cet escalier de service condamné...
- MOI : Jessica a failli tomber dedans...
- Mrs LAWSON : C'est une erreur de jeunesse. Tu as plein de qualités Sarah, you have to trust yourself...
- JESSICA : Mummy, je veux qu'elle vienne avec nous ma grosse babysitter...
- Mrs LAWSON : Mais elle viendra nous voir à Washington...
- MOI : J'essaierai c'est promis.
- Mrs LAWSON : Surveille bien tes mails, un billet d'avion pourra peut-être s'y trouver un jour...

Jessica pleure alors de plus belle. Et je craque aussi soudainement. Ça m'arrive tellement rarement de pleurer devant les autres. Nous faisons alors un câlin collectif à trois et Jessica saute dans mes bras.

« Tu es la seule chose qui nous manquera à Paris, Sarah... Nous avons trop peur. Mais toi tu es courageuse... »

Voilà la dernière phrase d'adieu de Mrs Lawson, un vrai ange gardien pour moi ces dernières années.

Mais les adieux ne s'arrêtent pas là.
- MOI : J'ai un cadeau très important pour toi, Jessica...
- JESSICA : Oh oui ! Tu viens avec nous...
- MOI : Non, ça c'est pas possible. Mais je pense que tu es assez grande maintenant pour le cadeau que je vais te faire...

Je retourne dans le hall de mon immeuble et j'attrape le cadeau qui patientait gentiment derrière la porte. C'est un cadeau qui miaule...

Jessica comprend tout de suite...
- JESSICA : Hannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn..., c'est vrai ? Mummy ? On peut emmener le kitty-kitty avec nous ?
- Mrs LAWSON : Yes my dear, tout est arrangé et organisé. Dans l'avion puis là-bas dans la grande maison...
- JESSICA : Et toi Sarah, t'es d'accord ?
- MOI : Ben oui, il sera plus heureux avec toi à la campagne, c'est sûr...
- JESSICA : C'est le plus beau cadeau de Noël...

J'ai ouvert la cage, et caressé le Chat pour la dernière fois non sans émotion. Le pauvre ne comprenait pas ce qui lui arrivait et n'arrêtait pas de geindre. J'ai refermé tendrement puis posé la cage sur les genoux de Jessica alors assise dans la voiture.

Une fois la portière refermée, Jessica ne me regardait déjà plus, happée par son nouveau chat, enfin son nouveau jouet. Mais Mrs Lawson braquait son regard sur moi en agitant la main sans discontinuer. J'ai craqué de nouveau. Je ne supporte pas les adieux surtout quand je sais qu'ils peuvent être définitifs.

Le taxi a commencé à avancer... Je l'ai regardé s'éloigner. J'ai alors vu Jessica monter sur le siège et se tourner vers moi. Elle m'a envoyé des bisous aériens à distance.

Le taxi a disparu dans la circulation parisienne.

J'ai sorti un vieux mouchoir de ma poche et je me suis mise à me moucher comme une trompette et à faire rentrer le mouchoir dans mes narines comme si personne ne me voyait...

Bien au contraire !!!

À la fenêtre de ma chambre, Ash était accoudée sur la rambarde, en train d'essuyer ses yeux.

Deux fenêtres plus loin, c'était David et Cristal qui m'observaient, visiblement émus également. David réconfortait Cristal dans ses bras.

Prise en flagrant délit de sensibilité extrême ! Les doigts dans le nez en bonus !!!

La fin d'une époque. Adieu les revenus du babysitting !!!

Posté par sarah_ugly_fat à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

DIMANCHE 3 JANVIER 2016 12H25 : DÉCISION RADICALE (1/2)

Ash est complètement désemparée face à ma décision !
- ASH : T'es tombée sur la tête... Tu peux pas faire ça !
- MOI : Ben si, j'ai pris ma décision.
- ASH : Ça te ressemble pas...
- MOI : Mais qui va s'en soucier, honnêtement ?
- ASH : Ben moi...
- MOI : Mais non, de toute façon, y'a trop de monde ici maintenant, ça va, ça vient. C'est invivable. Un jour ça va mal finir...
- ASH : Ça me rend triste, vraiment. C'est l'heure des au-revoirs alors ? Même des adieux ?
- MOI : Oui, je suis désolée, tout est organisé.
- ASH : Et David ?
- MOI : David, mais il s'en fout. Les affaires sont prêtes. Ça va faire de la place...
- ASH : C'est horrible de parler comme ça.

Ça me fend aussi le cœur un petit peu, mais c'est pour le mieux de tous...

Posté par sarah_ugly_fat à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 janvier 2016

SAMEDI 2 JANVIER 2016 16H40 : GORGE NOUÉ, DÉPART IMMINENT

Toujours point de mystérieuse inconnue qui souhaitait me parler et me rencontrer il y a 10 jours. Je vais à 14h sur notre lieu de rendez-vous. Ce petit rituel quotidien, je l'exécute depuis presque une semaine, en espérant qu'elle reviendra. Ou qu'elle ne fut qu'un mirage.

Je commence déjà à avoir la gorge nouée, je pense aux adieux de demain avec la famille Lawson. La maman a été extraordinaire avec moi et la petite insupportable. Elles vont beaucoup me manquer.

J'ai vécu de grandes histoires avec elles...

Je crois avoir trouvé le cadeau idéal pour Jessica, mais je dois en parler avec sa maman d'abord.

Je pleure déjà. Le tsunami lacrimal est en marche mes blogués. Sortez les canots de sauvetage.

Posté par sarah_ugly_fat à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2016

VENDREDI 1ER JANVIER 2016 7H40 : BONNE ANNÉE... TOUTE SEULE !

Porte entrouverte...

« Coucou c'est moi... Sarah...»

Aucune réaction chez les voisins. Je n'ose pas trop m'avancer dans les chambres, j'ai toujours peur de ce que je pourrais voir.

Pourtant, il y a un bien un bruit de voix et de respiration... Mais c'est impossible à localiser.

- YUNSO : C'est mon tour là...
- MARCO : Non, moi, j'en ai trop envie...
- KAMIL : Oh putain, ça fait trop du bien...

Il est 6h30 et ils sont tous les 3 en train de parler de quelque chose qui ne me regarde pas du tout. J'ai l'impression de reconnaître l'écho vitré d'une salle de bains.

Je préfère m'éclipser... Tant pis pour les vœux.

- YUNSO : Je suis vidée moi...
- MARCO : HS !
- KAMIL : Faut s'hydrater après un truc pareil...

Oh mon dieu... J'en imagine déjà un se pointer tout nu devant moi !!!

Je prends mes jambes à mon cou. Malheureusement, je ne sais pas ce qui me prend dans cette quête absolue de discrétion... je claque la porte !!! Mais quelle idiote !

Derrière moi, des gens un peu trop libérés pour moi. Devant moi, une collection de gens un peu trop malades.

Solution : aller me balader seule dans la rue en évitant les djihadistes du 1er janvier.

J'ai fini sur mon banc.

En me faisant la réflexion que... malgré la vie sociale, on glisse les uns sur les autres. Sans vraiment s'accrocher. Il n'y a que des connexions fugaces. Et moi en tant qu'entité huileuse, on glisse encore plus vite sur moi.

Résultat : la marmite d'huile bout.

Bizarrement, je pense au Chien. Et à quel point j'étais en connexion avec lui tout le temps. Ce qui est loin d'être le cas avec le Chat. Et avec mes amis...

Mon premier sentiment de l'année est certes un peu morose, mais pas triste.

7ème résolution de cette collection 2015-2016 : « Les autres jamais tu ne comprendras, et ta meilleure amie tu seras. Triste tu ne seras point. Ton sort tu accepteras. Basta ! »

Loin d'être une résolution, c'est le leitmotiv de ma vie !

Très bonne année à tous mes blogué(e)s.

Posté par sarah_ugly_fat à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

VENDREDI 1ER JANVIER 2016 5H40 : BONNE ANNÉE... DANS LA CUVETTE !

Mais qu'est-ce que cette idiote de Ash a mis dans le brownie... ???

Ze place to be est devenu mes toilettes... Ils y vont tous à tour de rôle ou en même temps !!!

Ça sent le dégobillage interplanétaire.

C'est le moment d'aller gratter l'amitié chez mes voisins.

Posté par sarah_ugly_fat à 05:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

VENDREDI 1ER JANVIER 2016 3h25 : BONNE ANNÉE... DANS LE BROUILLARD !

- ASH : Mais t'es rabat-joie, tu vas le manger ce brownie !
- MOI : Non, t'insistes trop là, ça m'inspire pas confiance ! T'as mis du poivre dedans ?
- ASH : Mais regarde, tout le monde en mange depuis une heure, et tout le monde va bien...
- MOI : Il est pas assez fondant à l'intérieur...
- ASH : Bon tu me vexes là ! Je suis si nulle que ça en cuisine... ???
- MOI : Oui, et surtout je sais pas ce que t'as, t'es bizarre...

Elle est partie fâchée.

5 minutes plus tard, je m'apprête à mordre dans la dernière part pour lui faire plaisir car je suis une gentille fille, à défaut d'être belle et mince... Quand David se rapproche aussi soudainement que dangereusement de moi... : « Laisse-toi faire... »

Chelou mon ami !

Il se rapproche de mon cou et commence... à me lécher à langue déployée.

Brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr... Je sursaute, m'écarte et je croise le regard tueur lointain de Cristal, la petite amie en titre.

« Mmmmh c'est très différent de Cristal... », hurle-t-il goguenard à l'assemblée.

À ce moment-là, je repose cette part de brownie dans son plat. Je la respire, ça ne sent rien. Mais mon 6ème sens me met en garde...

En effet, Ash est hilare en train de compter le nombre de verres de vin qu'elle a bus. Étrange, tout ça. Ils ont tous l'air de nager dans le brouillard.

Cette soirée est en train de déraper... Les gens m'ont l'air d'être dans un état un peu brumeux. Et je me demande si le brownie n'y est pas pour quelque chose...

Posté par sarah_ugly_fat à 03:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2015

JEUDI 31 DECEMBRE 2015 15H55 : LES DEUX 31

De retour de ma chasse au lapin quotidienne (Rialto – 14h), je suis tombée sur une conversation entre Ash et Yunso sur le palier... Un moment chargé d'ondes... pas très positives ! Je suis restée en embuscade...

- ASH : On organise un super réveillon ! Toi et tes beaux colocs, vous êtes les bienvenus.
- YUNSO : Oui c'est charmant... mais nous aussi on a un réveillon chaque année, et Sarah y participait chaque année.
- ASH : Nous on va danser, on va peut-être faire du bruit.
- YUNSO : Ben nous y'aura de la très bonne musique et des bulles, t'inquiète, on entendra rien de ce petit réveillon.
- ASH : Petit ? Ben c'est ce qu'on va voir...
- YUNSO : Les rois du réveillon c'est nous ! Allez, passez une bonne soirée, et dis à Sarah qu'elle peut passer...

Sous-entendu, pas Ash !

C'est clair les deux voisines ne peuvent pas trop s'encadrer, mais sans se l'avouer. Je ne sais pas vraiment pourquoi.

Me voilà entre deux feux... Vais-je pouvoir m'absenter d'un réveillon dont je suis censée être l'organisatrice principale ?

Posté par sarah_ugly_fat à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]