Hé oui, mon histoire de mercredi n'est toujours pas finie.

Commence la séance de 30 minutes d'Alyssa et moi. Avec les pires coachs. En face de moi, Sonia qui est plus concentrée sur Alyssa à l'autre bout de la piscine. J'entends même des « Allez ma sœur... ». Elles sont sœurs maintenant ??? J'aurais plutôt pensé « servante et maîtresse ». Elle ne prête aucune attention à son athlète, à savoir MOI. Je suis sûre qu'elle remplit n'importe quoi dans ma feuille de route.

Fatima est en face d'Alyssa et tente de comprendre ce qu'est cette feuille de route. Tina vient à sa rescousse... pour le pire ! J'ai l'impression qu'elles sont en train de fomenter un sale coup... De son côté, Sonia s'assied sur le rebord de ma longueur et patauge les pieds dans l'eau...
- MOI : Hé, dégage, tu me fais des vagues...
- SONIA : T'as qu'à surfer dessus... Hihihi ! T'en es à combien de longueurs déjà ? Ah zéro, c'est bien ça... Continue comme ça...
Je lui tire une jambe mais elle se débat. La prof siffle, et met Sonia hors circuit. Malheureusement, la prof prend sa place...

Je ne peux plus faire semblant. Alors je décide de m'appliquer... Pas suffisant pour satisfaire la prof qui me déteste : « Oooooooooooooooh l'enclume !!! Si tu crois que c'est comme ça que tu vas avoir ton bac ! Tire-au-flanc ! ».

Alors que je me débrouillais pas mal, cette remarque qui tend vers l'insulte me fige. Je la fixe du regard, incrédule, avec mépris. Une prof a-t-elle le droit de parler comme ça ? En tout cas ça me donne encore plus envie d'avoir mon bac...

Puis j'aperçois au loin mes deux copines Tina et Fatima en train de lancer des boudins en mousse et des planches en polystyrène sur Alyssa. Ça me fait rire, mais c'est pas très fin... Elles se font choper immédiatement par Grégoire qui les remplace sur le champ !

Tant mieux, il sera honnête lui...

Je décide de reprendre du poil de la bête jusqu'au clin d'oeil, qui va tout faire basculer. Un clin d'œil édifiant qui m'a tout de suite ramenée à une scène récente sur un scooter...

De quoi me paralyser totalement et me transformer en enclume, comme la prof le désirait...

De battre mon cœur s'est arrêté !